6 décembre 2022

Les voyagistes gagnent une bataille

Bonne initiative, tout de même, celle prise par le ministère du Tourisme il y quelques jours. En effet, les organisateurs de raids et autres manifestations similaires orchestrées à partir de l’étranger, sont tenus de se conformer aux réglementations marocaines, spécifiques aux prestations gérées par la loi.
Du coup, fini d’échapper au fisc et aux réglementations que des organisateurs contournent au nom du rassemblement des peuples et des cultures, souvent même au nom de causes humanitaires en distribuant cartables, fournitures scolaires et vêtements très bas de gamme aux enfants dans les douars traversés. Un malin stratagème utilisé au nom de de l’humain pour fructifier du business, au nez et à la barbe du fisc.
Une bonne nouvelle attendue avec impatience depuis longtemps par les voyagistes marocains, en particulier les spécialistes de l’incentive et du MICE.
Une petite bataille de gagnée, certes, mais un début de lumière chez les voyagistes en attendant d’autres grandes batailles à livrer contre les OTA, cet adversaire de taille.
N’empêche que les opérateurs du secteur ont accueilli avec bonheur la décision du ministère du Tourisme qu’ils tiennent à remercier. « Une bonne nouvelle pour nous en ces moments de grisaille et ce n’est que légitimité retrouvée pour laquelle nous avons toujours bataillé », commente B. Ô., un voyagiste Casablancais.

Read Previous

Le CRTTA réussit sa 2ème Bourse du Tourisme

Read Next

Hommage gnaoui au patrimoine souiri

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular