29 novembre 2022

Journée internationale de l’aviation civile sans avions

Le monde célébrait, hier mardi 07 décembre, la Journée de l’aviation civile internationale, alors que le ballet d’avions n’égayait pas tellement les cieux pour cause des restrictions sanitaires, encore plus dures à comprendre au Maroc et où la direction de l’aviation civile au Maroc est absente des radars.

A cette occasion, les organisations des Nations Unies pour l’aviation et le tourisme mondial (OACI/OMT) ont lancé un appel conjoint pour que les efforts visant à reconnecter le monde soient accélérés.

«La pandémie de COVID-19 a brutalement interrompu la mobilité aérienne et le tourisme dans le monde. Il a également appuyé sur une pause sur des milliards de dollars d’activité économique. Des millions de moyens de subsistance et d’entreprises ont été mis en danger. Et si l’augmentation des taux de vaccination contribue à relancer l’aviation internationale et à relancer le tourisme, il reste encore beaucoup à faire.

Nous ajoutons donc les voix de nos organisations à celles du G7, du G20 et des nombreux pays qui ont appelé à l’ouverture des frontières aux voyageurs entièrement vaccinés, aux voyageurs ayant une preuve acceptable de rétablissement d’une infection antérieure et aux voyageurs détenteurs d’un VDS reconnu mutuellement et de l’OACI. -certificats de santé personnels sécurisés.

Nous soulignons également conjointement que les restrictions de voyage envisagées en réponse aux nouvelles variantes du virus COVID-19 ne doivent être utilisées qu’en tout dernier recours. De telles restrictions sont discriminatoires, inefficaces et contraires aux directives de l’Organisation mondiale de la santé.

L’OACI et l’OMT appellent également à l’égalité d’accès aux vaccins et à l’intensification et à l’accélération des efforts en faveur de l’équité en matière de vaccins. Ceci est particulièrement critique pour les pays en développement qui subissent encore de plein fouet la pandémie et sont les moins capables de faire face à ses impacts économiques et sociaux.

Avec une demande refoulée de voyages et de tourisme désormais clairement évidente dans toutes les régions du monde, et avec de meilleures stratégies d’atténuation et une plus grande coordination internationale en place, nos organisations pensent que nos secteurs peuvent être des moteurs de la reprise économique, à la fois dans les mondes développés et en développement.

Cependant, alors que le redémarrage de l’aviation civile internationale et du tourisme est en cours, l’OACI et l’OMT reconnaissent qu’un retour au « business as usual » serait un manquement à la responsabilité dans un monde post-pandémique confronté à une crise climatique et à des inégalités économiques persistantes.

Pour renforcer la résilience aux futures urgences sanitaires dans nos secteurs respectifs, nos agences travailleront avec les gouvernements pour améliorer la coordination de la réponse aux crises des voyages et du tourisme, et pour repenser et moderniser chaque étape du voyage des passagers, en mettant l’accent sur la sûreté et la sécurité . Les voyageurs aériens doivent pouvoir s’attendre à une expérience de voyage sûre, sécurisée et saine, de l’enregistrement à l’arrivée à destination.

Pour assurer la pérennité du tourisme aérien face à la crise climatique, nous saisirons également toutes les opportunités pour faciliter et accélérer le rythme de l’innovation. En particulier, nous progresserons vers l’utilisation d’énergies renouvelables, de carburants durables et d’autres solutions de réduction et d’élimination des émissions, tout en encourageant continuellement les pays et l’industrie elle-même à respecter ou dépasser leurs engagements.

Et, alors que la connectivité aérienne mondiale continue de s’étendre et de connecter davantage d’entre nous les uns aux autres et à nos environnements naturels, nous devons nous assurer qu’elle le fait sur une base progressivement plus verte et plus durable. Les pays doivent fixer des objectifs ambitieux par l’intermédiaire de nos agences afin que les engagements internationaux et nationaux progressent ensemble et répondent ainsi efficacement aux impacts des voyages et du tourisme.

Le résultat de nos efforts communs jouera un rôle essentiel pour garantir la capacité la plus élémentaire de nombreux pays à investir et à réaliser les objectifs de développement durable des Nations Unies , et tous les objectifs visant à reconstruire en mieux la connectivité aérienne mondiale et le tourisme doivent être examinés et affiné à l’appui des objectifs du Programme 2030 et de Notre Programme commun».

Read Previous

Les transporteurs touristiques gagnent une bataille

Read Next

Le Chef de l’ONU défend le tourisme

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular