9 décembre 2022

Les transporteurs touristiques gagnent une bataille

L’espoir est-il toujours de mise chez les professionnels marocains du tourisme ? Possible ! De toute façon, une lueur d’espoir a récemment pointé à l’horizon en faveur des transporteurs touristiques qui viennent de gagner une des batailles qu’ils ont livré avec ténacité depuis que leur flotte de véhicules est à l’arrêt suite à la déclaration de la pandémie au Maroc. Une petite victoire gagnée, en effet, auprès de la DGI qui a publié une note annonçant l’annulation des amendes de retard de paiement des impôts, majorations et frais afférents relatifs à la période allant de janvier 2020 à fin décembre 2021 avec report de régularisation allant jusqu’à fin décembre 2022.

Une chance pour la plupart des entreprises de transport touristique qui ne se sont pas acquittées de leurs impôts, sachant que les plus grandes ont déjà régularisé leur situation.

L’annonce a été mobile de soulagement chez les opérateurs de ce secteur qui se voient ainsi accorder un « sursis » après épuisement de toutes leurs cartouches à la FNTT-CGEM qui, il faut l’avouer, s’est démenée sans relâche depuis le premier trimestre de 2020 dans l’objectif d’attirer l’attention des autorités compétentes sur l’imposition d’un secteur où les roues ne tournent quasiment pas.

Derrière, il y a toute une mécanique qui a été déployée avec efficacité par le bureau de la FNTT-CGEM durant le mandat du past-Président Orhmane Cherif Alami et son bureau, ainsi que l’excellent travail de lobbying mené à la Chambre des Représentants par M. Hifdi, Président de la fédération Transport à la CGEM et la disponibilité réaliste de Nadia Fettah Alaoui, Ministre des Finances et ex-Ministre du Tourisme qui connaît bien le dossier des transporteurs touristiques.

Une bonne nouvelle quand même quoique qu’elle ne constitue qu’une goutte d’eau dans l’océan des doléances du secteur et les appels à des réformes juridiques et de réglementation. Un mérite particulier revient inévitablement à ce processus de co-construction qui fait bien son chemin, aussi bien chez la FNTT-CGEM que chez les autres fédérations de métiers membres de la CNT, grâce au soutien et niaque méthodiques de Hamid Bentahar constamment dans le suivi des engagements pris pour aboutissement pérenne.

Peut-être que c’est là le début d’une nouvelle étape de soulagement qui va gagner, petit-à-petit, tous les métiers du tourisme.

A espérer que ce clin d’œil de la DGI oriente son regard bienveillant sur les autres fédérations membres de la CNT…

Read Previous

IATA face à la hantise d’Omicron

Read Next

Journée internationale de l’aviation civile sans avions

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular