29 novembre 2022

L’Egypte cartonne, la Turquie plafonne, le Maroc ronronne

Qui l’eut cru ? Le Gouvernement continue de faire fi aux cris d’alerte des opérateurs du tourisme, en persistant dans son entêtement à barricader les frontières pour des arguments qui ne tiennent pas la route, sans aucune base scientifique ou médicale valable.

En prolongeant cette situation « état de siège » économique et touristique, le Gouvernement réaffirme son insouciance de ce qui peut arriver à des millions de familles vivant grâce au tourisme, les bons indicateurs du secteur dans le PIB national, sa forte contribution annuelle au Trésor par des dizaines de milliards de dirhams en devises, son apport en surtaxes, les investissements colossaux investis en infrastructures et en capital confiance auprès des marchés, etc.

En jouant aux prolongations incompréhensibles jusqu’à la fin de l’année, le Gouvernement a finalement préparé l’exécution de sa victime, contre toute attente, tout espoir pour que le Gouvernement Akhennouch allait entendre raison face aux indicateurs baissiers d’infection, de taux de mortalité très très insignifiant, la vaccination des trois quarts à peu près de la population, le taux de guérison qui dépasse les 98%. De bons signes qui n’autorisaient en rien la reconduction de la fermeture sans appel des frontières, à l’heure où les destinations concurrentes font le plein comme l’Egypte ou la Turquie, malgré des taux d’infection supérieurs à ceux enregistrés au Maroc et un nombre d’hospitalisés plus élevé. Ce qui rend la décision du Gouvernement aussi caduque qu’inappropriée, pour ne pas dire d’amateur.

Saison hiver foutue, réservations des fêtes de fin d’année évaporées, faillite des entreprises touristiques en bonne voie, confiance dans les instances gouvernementales sur la sellette… Que veut-on de plus ? Que cela dégénère, à Dieu ne plaise ? Les opérateurs ne le veulent pas, même si l’annonce de la mort du tourisme est annoncée par des décisions assassines.

Faîtes vos jeux, rien ne va plus. La séance est levée !

Read Previous

Nouveau bureau de l’association des restaurateurs de Marrakech-Safi

Read Next

Secouez-moi, secouez-moi !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular