29 novembre 2022

Le chaos n’existe que dans la tête de ceux qui le disent

Même si le tourisme au Maroc passe par des moments très difficiles, il semble prématuré den faire le diagnostic définitif aussi lugubre que se l’est permis précipitamment TourMag aujourd’hui, en prenant à témoin l’ex vice-président de la CNT.

Dans l’article rien n’est épargné dans le registre du catastrophisme, comme s’il s’agissait de descendre une cible coût que coûte, même à annoncer ce « chaos » plutôt par imagination enflammée que par réalité véridique. C’est clair, on y ressent le procès d’intention que le boulot d’investigation.

Bien entendu, l’auteur peut éclairer une situation donnée ou délirer sur une contre-vérité souhaitée, mais qu’il y soit aidé par un opérateur de bien de chez nous ayant assumé des responsabilités associatives de construction et non de destruction, c’est comme une insulte envers un pays qui lui a tant donné : à commencer par cette « liberté d’expression » qui l’autorise à charcuter la réputation d’un savoir-faire touristique bâti sur des années, ensuite un business qui le met à l’abri du « chaos » et des confrères au-dessus de tout soupçon.

Messieurs, on ne sait pas où vous avez rencontré ce chaos. Est-ce chez ces opérateurs professionnels imbus d’espoir et de positivité ? Est-ce chez ces employés besogneux et non pas grévistes à tous coins de rues ? Est-ce chez toutes ces bonnes volontés ayant pris leur mal en patience en attendant une reprise, qui sait peut-être fracassante ? Allons, donc ! Arrêtez de tirer sur ce pays qui vous a tant donné, à commencer par les TO qui se sont enrichis grâce aux tarifs sacrifiés qu’il leur accordait et dont ils devraient être fiers de sa solidarité. Un minimum de reconnaissance quand même qui vous servira certainement demain.

Vraiment scandaleux à plusieurs titres. Après tout, le Gouvernement fait très bien son travail de lutte contre la pandémie Covid-19 et nous verrons inchallah le résultat lors du bilan final, car malgré toutes les critiques que l’on puisse faire, souvent d’ailleurs légitimes, la vie est encore ici, l’espoir n’est pas mort et le chaos connais pas ! 

Autrement, créer des centaines d’emplois permanents responsables et durables vous autorisent à donner votre avis, n’empêche que les esprits censés et fiers sont contre les pseudos donneurs de leçons ou avis quand eux-mêmes ne comptent aucune réalisation en la matière, ni réelle participation à des impôts et taxes pendant des années.

Reste que l’anecdote de Raymond Devos est très pénalisante par principe, quand on arrive à se moquer cyniquement d’une certaine situation exceptionnelle et surtout de milliers d’emplois.

N’en plaise à Tourmag qui se propose d’annoncer grâce à son témoin les raisons du chaos touristique Marocain. KO, jamais ! Et on le verra très bientôt inchallah.

Révisez votre communication, s’il vous plaît !

Read Previous

Peindre une toile en live à 225 mètres de hauteur

Read Next

Report de la rencontre des professionnels avec les parlementaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular