1 décembre 2022

Nouvelle dynamique au CRT Casablanca-Settat

Rappel des principales activités du CRT Casablanca-Settat, désormais inscrit dans une nouvelle dynamique de développement touristique régionale. Dans cette première partie, le contenu est consacrée à une rétrospective des actions menées par le Bureau ainsi que des exemples de conventions signées avec différents partenaires…

L’Assemblée Générale Ordinaire & Extraordinaire du CRT Casablanca-Settat, tenue le 23 novembre dernier, revêt un caractère exceptionnel. D’abord en regard du contexte de crise touristique prédominante et, ensuite, en plein repositionnement touristique de la destination, en termes de nouvelle image et de nouvelles méthodes de fonctionnement et de fédération des différents secteurs d’activité de la région, tel qu’ambitionné par l’actuel Bureau présidé Othmane Cherif Alami.

Après rappel des principales dates d’évolution de la pandémie au Maroc et ses répercussions sur l’activité touristique, le Président du CRTCS a tenu à préciser que ce dernier a organisé plusieurs réunions depuis janvier2020, entre les membres et les autorités locales et régionales afin de coordonner les meilleures actions de gestion de la crise sanitaire. « L’appel à solidarité lancé depuis pour gérer la crise épidémique, dans le cadre des opérations liées à la mise à disposition de lits d’hôtels, les professionnels de la région ont mobilisé bénévolement 1,200 lit environ, pour une valeur estimée à près de 50 millions de dirhams.

Acte de solidarité mis à part, les opérateurs des principales activités touristiques de la région avaient du faire face à des contraintes majeures en 2020, parmi lesquelles :

  • Pour les agences de Voyages : Remboursement et restitution d’acomptes aux clients qui ont été versé aux hôtels même s’il y a arrêt total de l’activité depuis l’annulation des vols spéciaux à compter du 02 août2020, rendu plus dur avec les difficultés de trésorerie liées aux charges fixes auxquelles s’ajoutent les remboursements des billets d’avions. Les difficultés se sont encore aggravées du fait de la non-obtention du remboursement des acomptes de l’opération Omra par les compagnies étrangères. Cependant, une petite embellie quand les salariés du secteur se sont également vus accorder l’indemnité forfaitaire Covid 19 d’un montant de 2.000,00 dhs, à l’instar d’autres secteurs.
  • Pour les hôtels, l’évolution pandémique n’a pas permis de réaliser la première relance du secteur hôtelier régional par le tourisme interne comme prévu, et pour laquelle la campagne promotionnelle de la région par le CRT-CS/ONMT prévue fin juillet a été reportée sine-die. Parallèlement, la fermeture du trafic aérien à l’international a contraint plus de 90% des établissements hôteliers à fermer ou à réduire leurs activités. En l’absence de recettes, le secteur hôtelier se trouve confronté au maintien de 80% du personnel statutaire avec toutes les conséquences que cela engendre en termes de coût financier certain et en termes de dépenses fixes de maintenance et de sécurité. Et à l’instar des agences de voyages, le secteur hôtelier a bénéficié de l’indemnité forfaitaire Covid 19 d’un montant de 2.000,00 d
  • Pour ce qui est du transport touristique, c’est une autre paire de manche, puisque la flotte de véhicules est totalement immobilisée depuis fin février 2020. Ce sont pas moins de 220 sociétés et près de 1200 véhicules (Autocars, Minibus, Limousine avec Chauffeur) ainsi que le personnel y attaché qui sont affectés. Ce secteur a bénéficié de l’indemnité forfaitaire Covid 19 d’un montant 2.000,00 dhs.
  • Le secteur de la location de voitures a également été durement affecté par l’arrêt d’activité qui compte 1050 sociétés avec près de 18 000 véhicules et près de 1.500 emplois est en arrêt depuis fin février.
  • Contrairement aux agences de voyages et aux établissements hôteliers, le secteur de la restauration touristique, n’a pas bénéficié, en 2020, des mesures de soutien dans le cadre du contrat programme de relance touristique du 06 août 2020. Ce qui a amené les opérateurs de ce secteur a faire face, en 2020, à de sérieuses difficultés sociales et financières.

Après le diagnostic des différents secteurs d’activités pendant la crise, l’Assemblée a passé en revue l’ensemble des conventions signées par le CRTCS avec plusieurs partenaires, dont :

Convention de partenariat conclue en novembre 2020 avec l’ONMT pour un budget global de 4 millions de dirhams dont 400.000,00 dhs pris en charge par le CRTCS. Cette convention porte sur 4 principaux axes :

  • Campagne Tourisme interne.
  • Capsules Vidéo et photos promotionnelles.
  • Production d’une carte interactive et des brochures thématiques.
  • Création du site Web

D’autres conventions importantes ont également été signées courant 2021 avec le Conseil de la Région et avec Casablanca, Events & Animation  En effet, suite à l’élection, le 24 juillet 2020, 2 réunions ont d’ores et déjà eu lieu, la première avec Monsieur le président de la Région Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury et la seconde avec le président de la Ville de Casablanca, Abdelaziz Omari.

Les discussions avec l’ex-Président de la Région Mustapha Bakkoury, se sont surtout focalisées sur les potentialités et les atouts spécifiques de la Région Casablanca-Settat, sachant que les nombreux projets structurants, mis en œuvre confortent cette région du Maroc dans son rôle de vecteur de développement touristique aussi bien local que national, lui confèrent un rayonnement qui s’étend au-delà des frontières et font de Casablanca-Settat, la région pouvant relever d’ambitieux défis.

Alors que la réunion avec le Président du Conseil de la Ville de Casablanca, Abdelaziz Omari, a permis aux élus de la ville et aux membres du comité du CRT de se focaliser sur la forte dynamique engendrée par les grands projets structurants de la ville de Casablanca, dont ceux de la mobilité et du réseau d’infrastructures.

Ces premières réunions entre la région, la ville et le nouveau comité du CRT ont montré la volonté des décideurs de développer un marketing territorial complémentaire avec toutes les synergies de la région.

Convention de partenariat avec la Région Casablanca-Settat (signée en 2021) portant sur :

  • Le développement et pilotage stratégique, d’une part, et le développement et accompagnement régional : Circuit touristique au niveau du quartier des Habous, projets touristiques autour des barrages, Palais des Congrès et Parc d’Exposition, Développement de Sites Culturels et Patrimoniaux dans la Région et du Nouveau Terminal de Croisières de Casablanca.
  • Promotion, Communication : Edition et réalisations d’outils promotionnels, développement digital, campagne de communication, eductours, Workshops, Voyages de presse, Participation aux salons touristiques.

Par ailleurs et en vue de capitaliser le patrimoine touristique que le CRTCS compte dynamiser dans le cadre du Projet de Développement Régional, une étude de diagnostic territorial visant le développement touristique rural est en cours et confiée par le Conseil de la Région à travers de l’AREP à un Bureau d’Etudes. Elle concerne notamment l’aménagement touristique autour de 4 barrages de la Région, à savoir :

  • Barrage El MALEH
  • Barrage HASSAR
  • Barrage TAMESNNA
  • Barrage KODIAT AL GARNE

En même temps, une étude autre a été lancée pour la restructuration du circuit touristique des Habous avec définition du Circuit, son animation, valorisation de son contenu, aménagement des sites, événementialisation durable sur la base d’un programme annuel, promotion et édition de contenu, implication des voyagistes pour la commercialisation et formation des guides.

(A suivre)

Read Previous

L’ONMT entame une campagne multi-support tourisme interne

Read Next

Rebellato débarque à Casablanca

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular