1 décembre 2022

Report de la rencontre des professionnels avec les parlementaires

Il était prévu, aujourd’hui mercredi 15 décembre, que le Parlement reçoive les professionnels de la CNT à 10h30, invités par la majorité parlementaire et notamment des députés de l’opposition.

Il n’en fut rien. Un autre rendez-vous raté avec le tourisme, secteur maudit de l’agenda économique du Gouvernement, oserait-on dire. D’après certaines sources autorisées, il s’agirait tout simplement d’un report (15 jours) de cette «journée du tourisme», suggérée par Mme la Ministre du Tourisme, le temps de mener à terme certains dossiers en faveur des opérateurs du secteur. A la bonne heure, du moins une nouvelle réconfortante pour les professionnels, si ce n’est pas une assurance de plus pour apaiser les tempéraments et temporiser les ardeurs. Et il y a de quoi, l’industrie touristique est au dernier stade de l’agonie.

Du coup, le Président de la CNT, les Présidents des fédérations de métiers et les Présidents des CRTs  reçurent l’information du report juste hier, alors qu’ils se sont bien préparés à ce passage de l’oral au Parlement, concertés pour parler de la même voix devant les députés avant une rencontre probable et promise avec le Chef de Gouvernement lui-même. Peut-être une «chance» qui leur file d’entre les doigts. Qu’importe, du moment qu’ils commencent, malgré eux, à en avoir l’habitude.

Mais ce rapprochement entre le touristique et le politique constitue une porte qui s’ouvre aux doléances des acteurs du tourisme, mieux que si cette porte n’existait pas du tout. Un espoir ne serait-ce que minime reste un espoir en pleine déroute et de crise de confiance et de manque de courage des idées.

Tout à l’honneur de la CNT, cette ouverture professionnelle sur l’implication du politique dans l’écosystème du secteur est une action qui peut porter ses fruits, car elle constitue une alternative au peu d’intérêt accordé par le Gouvernement à la faillite des entreprises touristiques. Pourvu qu’elle puisse apporter des développements cléments pour le secteur, tant au niveau de la survie de ses entreprises et de ses employés qu’au niveau fiscal en lâchant un peu de leste, etc. C’est de bonne guerre, mais encore…

Ce report décidé dans même pas 24 heures à l’avance, rappelle à notre souvenir celui de la conférence de presse que les fédérations de métiers de la CNT comptaient organiser le 26 mai dernier, juste après la rencontre de la CNT avec les 4 groupes parlementaires à Rabat. Question de calmer le jeu, mais cela en vaudrait-il vraiment la chandelle aujourd’hui ? Non !

Read Previous

Le chaos n’existe que dans la tête de ceux qui le disent

Read Next

Hommage au cheval

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular