29 novembre 2022

La ministre du Tourisme rencontre la CNT mercredi 22 décembre

Après l’annulation sans appel de la rencontre ratée au Parlement du 15 décembre (un mercredi), la ministre du Tourisme, Mme Ammor, reçoit la CNT le 22 décembre à Rabat (un autre mercredi), avec à l’ordre du jour, croit-on comprendre, la « discussion » des urgences à résoudre, objet de demandes actées par la CNT, du moins les plus immédiates des 10 Propositions publiées la semaine dernière par la Confédération.
Pour les professionnels, c’est d’un plan Marshall dont il devrait s’agir durant la discussion du mercredi prochain. Plus la peine de dépenser le temps à se lamenter, ressasser le même discours et se complaire à refaire le deuil du secteur. Déjà, à la suite du dernier passage de Mme la ministre sur la télé qui rompt totalement avec ses précédentes sorties médiatiques en accéléré, la majorité du collectif professionnel est regagnée d’espoir si toutefois ils ne se leurrent une fois de plus. Aides de l’Etat, chiffrement du volume de cette aide, mise en place d’un Fonds du Tourisme, renégociations avec les banques pour les dettes contractées, réactivation du CVE en sommeil depuis plusieurs mois…, sont autant d’indicateurs favorisant probablement une embellie dans le ciel noir des opérateurs.
Généralement, Mme la ministre, le Gouvernement et les banques devraient tous être reconnaissants, leur rendre la balle et faire confiance à son tour, aux acteurs marocains du tourisme qui, au bout de 2 années de débâcle, ont toujours su leur faire confiance et n’ont jamais baissé les bras, en vrais résistants, malgré la dureté de la crise. L’Etat devrait réellement les investir de sa confiance et les soutenir car ils ont donné la preuve qu’ils savent se réinventer et appuyer à fond sur l’accélérateur du redéploiement, du développement.
Une parenthèse toutefois, il semble que Mme la ministre écarte publiquement les restaurants touristiques de tout dialogue, arguant qu’ils dépendent plutôt du ministère du Commerce, donc indefendables par son département. Or, ces derniers ne doivent pas constituer le mauvais élève de la classe car, qu’elle le conçoivent ou non, ils font bien partie de l’écosystème touristique. Rien que le fait que la gastronomie fait partie des segments d’offre touristique d’une destination, les place confortablement parmi les acteurs incontournables du tourisme, comme c’est le cas d’ailleurs dans les destinations touristiques du monde.
Sans commentaire.

Read Previous

5ème édition du Festival Gastronomique et culturel Suisse au Movenpick Casablanca

Read Next

Les promesses de Nadia Fettah à la CNT

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular