6 décembre 2022

OMT : Les conditions de la reprise

D’après l’Organisation Mondiale du Tourisme, le rôle important que jouera le tourisme dans la reprise des économies nationales et du commerce mondial a été souligné dans l’édition 2022 du rapport World Economic Situation and Prospects (WESP) des Nations Unies. S’appuyant sur les données de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), WESP souligne l’importance du secteur pour l’économie mondiale et en particulier pour les économies en développement, y compris les petits États insulaires en développement (PEID).

Après une contraction mondiale, ajoute l’OMT, de 3,4 % en 2020 et un rebond de 5,5 % en 2021, l’économie mondiale devrait croître de 4 % en 2022 puis de 3,5 % en 2023. Compte tenu de son importance en tant que catégorie d’exportation majeure (avant la pandémie le tourisme était le troisième au monde, après les carburants et les produits chimiques), et reconnaissant son rôle en tant que source d’emploi et de développement économique, la reprise du secteur devrait stimuler la croissance dans toutes les régions du monde.

La dernière édition du rapport des Nations Unies sur la situation et les perspectives économiques mondiales utilise les données clés de l’OMT sur les arrivées de touristes internationaux et les recettes touristiques pour illustrer comment l’impact de la pandémie a été ressenti au-delà du secteur lui-même . Les arrivées de touristes internationaux ont plongé de 73% en 2020, tombant à des niveaux jamais vus depuis 30 ans. Et bien que le tourisme ait enregistré une modeste amélioration au troisième trimestre 2021, les arrivées internationales entre janvier et septembre 2021 étaient toujours inférieures de 20 % aux niveaux de 2020 et de 76 % aux niveaux de 2019 (les résultats de l’année 2021 seront publiés par l’OMT le 18 janvier).

La crise a eu un impact dévastateur sur l’emploi, notamment dans l’hôtellerie, les services de voyage et le commerce de détail. Elle a touché de manière disproportionnée les groupes vulnérables, notamment les jeunes et les travailleurs migrants, ainsi que les travailleurs ayant un niveau d’instruction et des compétences inférieurs. L’exacerbation du fossé entre les sexes est évidente, en particulier dans les pays en développement, les femmes enregistrant des baisses plus importantes de l’emploi et de la participation au marché du travail que les hommes.

Analysant davantage le rôle du secteur dans la reprise économique, le rapport de l’ONU note que de nombreuses destinations, en particulier les pays dépendant du tourisme, devront diversifier leur tourisme tout au long de 2022 et au-delà. S’appuyant à nouveau sur l’analyse de l’OMT, la publication montre combien de destinations développent le tourisme national et rural pour aider les économies locales dans les zones rurales et défavorisées à stimuler la création d’emplois et à protéger les ressources naturelles et le patrimoine culturel., tout en autonomisant les femmes, les jeunes et les peuples autochtones. En outre, le rapport note comment les petits États insulaires en développement peuvent prendre des mesures pour garantir que les entreprises et les travailleurs locaux conservent davantage les avantages économiques apportés par le tourisme international, notant par exemple que cette « fuite touristique » représente environ 80 % de tout l’argent dépensé par touristes dans la région des Caraïbes.

Read Previous

Forte contribution de Tibu Africa dans l’employabilité des jeunes

Read Next

Alaa Squalli, nouveau DG du Sofitel Casablanca

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular