8 décembre 2022

Nos marchés nous reviennent !

Les plus sceptiques des professionnels et même ceux et celles qui s’en prétendent commencent à adoucir le ton, oubliant qu’ils prédisaient le départ sans appel des low-cost partenaires du ciel marocain. Peut-être que le passéisme du Gouvernement face aux cris d’alerte des opérateurs marocains, demeurés bizarrement sans suite, leur donne raison. Mais le regain de confiance des compagnies dépitées par l’absence de composition de la partie marocaine a fini par prendre le dessous. Moralité : Le Maroc reste une destination incontournable dans la programmation des voyages, un rêve vendeur malgré tout. Une constante défendue avec acharnement par les forces vives du tourisme marocain dans un effort collectif militant et courageux, répercuté sans relâche par la CNT qui, malgré les écueils, gratte petit à petit du terrain. Arriver à ramollir l’entêtement gouvernemental s’est révélé une prouesse qui fera date dans les annales du militantisme associatif professionnel.
A saluer, surtout, le déploiement rapide et efficace de l’Onmt vers le milieu de la semaine sur 2 principaux marchés pour préparer la reprise : la France et l’Angleterre. A l’affût des bonnes affaires pour la bonne cause, le patron de l’Onmt s’est, en effet, livré à une course contre la montre pour restaurer la fidélité de ces marchés, par Médias à large influence de ces pays, d’abord, puis par la rencontre porteuse des opérateurs et leaders des compagnies aériennes partenaires :Transavia (qui augmente de 40% son offre vers le Maroc cet été par rapport à 2019, soit 600.000 sièges) Easyjet ( évolution de 11% de sa capacité mise en place par rapport à l’été 2019) et , surtout, Ryanair qu’on donnait malheureusement partante indéfiniment qui augmente pour la saison été (avril-octobre 2022) de 50% ses capacités sur le Maroc comparativement à la même période de 2019.
Donc, du bon cru en perspective pour les opérateurs de l’écosystème touristique marocain, après une longue période de vaches maigres.
Plus de raison d’alimenter outre-mesure ce côté d’esprit chagrin. Préparons-nous y au lieu de nous lamenter !

Read Previous

Emirates se redéploie sur Casablanca à partir du 8 février

Read Next

Comment le CRT Casablanca-Settat accompagne t-il la reprise touristique ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular