1 décembre 2022

L’AMG organise son 3ème congrès à Al Akhawayne Ifrane

ous le thème de : « La Compétitivité de l’entreprise à l’Aune des crises, vers de nouvelles pratiques managériales », l’Association Marocaine de Gestion (AMG) a tenu son Congrès International dans sa troisième édition les 18 et 19 février 2022 à l’Auditorium principal de l’Université Al Akhawayn d’Ifrane.

Organisé en partenariat avec le Groupe ISCAE, la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat Agdal et l’Université A Akhawayn, ce Troisième Congrès International de l’AMG a connu la forte participation de professionnels de renom, des académiciens de grand calibre ainsi que des doctorants chercheurs interpelés par la pertinence de la thématique qui sont venus nombreux des différentes régions du Royaume pour profiter de l’érudition des congressistes.

La digitalisation constitue de nos jours un des défis protagonistes des entreprises marocaines et, ce congrès international est venu à point nommé comme un véritable tremplin pour discuter, échanger et débattre autour de la question.

Pour les organisateurs de ce 3ème Congrès de l’AMG, « relever les nouveaux défis de la performance et de la compétitivité représente un processus complexe et interdisciplinaire qui touche à plusieurs aspects, divers enjeux et multiples acteurs. Pour eux, c’est un challenge qui doit être mûrement réfléchi et fondé non seulement sur des aspects commerciaux, mais également sur des aspects organisationnels et structurels.

Ceci étant dis précise-t-on, pour permettre aux entreprises de disposer d’outils d’adaptation et d’action pour atteindre le niveau de stabilité dynamique synonyme performance. Une stabilité qui intègre le bagage économique, historique, culturel et social dont dispose l’entreprise et qui l’adapte aux exigences des marchés.

Selon Mr Hssainate Mohamed, président de l’Association Marocaine de Gestion, cette crise de pandémie du COVID-19 qui a planché sur le monde entier pendant au moins deux ans, avait tout bloqué et que toutes les activités scientifiques en avaient souffert puisqu’on se contentait d’activités sous forme de Webinaires  et à distance mais, aujourd’hui avait-il précisé, on a pu revenir et on s’est rencontré car comme vous le savez, la recherche ne peut se développer que lorsqu’on croise les regards et que les chercheurs se partagent les fruits de leurs recherches.

Pour sa part, Mme WafaeElgarah, Professeur chercher à l’Université Al Akhawayn, ce congrès porte sur une thématique pertinente qu’est « laCompétitivité de l’entreprise à l’Aune des crises, vers de nouvelles pratiques managériales » qui nécessite des compétences, du leadership et un style de management différent comme l’agilité, la résilience ; l’innovation et le bien-être.

Ce Congrès avait-elle ajouté, représente une plate-forme et un espace ou les enseignants et les chercheurs et doctorant peuvent échanger, réseauter, discuter et débattre autour de nouveaux changements de paradigmes dans la gestion d’aujourd’hui.

En effet, la crise sanitaire de la Covid-19 rappelle les enjeux de l’action publique pour les diverses composantes de notre société et le pilotage de cette crise par ces organisations constitue une opportunité pour relever les défis de la performance et de la compétitivité de notre pays. Ces deux journées du congrès de l’AMG ont permis de discuter l’évolution des nouveaux défis et challenges rencontrés par notre pays en matière de développement économique, social, sociétal et managérial.

Elles soulignent que si la crise déstabilise les fondements conceptuels de la performance publique, elle favorise une nouvelle appréhension par les acteurs de l’action publique de cette notion.

Lors de cette édition, les participants ont souligné aussi que le modèle de développement conçu par des Marocains, avec les marocains et pour les marocains résulte d’une interaction large avec plusieurs franges de la population qui incarne une manière rénovée de concevoir le développement.

A souligner que ce contexte se démarque par l’enjeu de taille qu’il faut relever entre les défis portés par les avancées socio-économiques et l’impact de la tradition encore bien ancrée dans la pratique de gestion des PME et PMI marocaines. A cela s’ajoute précise-t-on, l’existence à la fois des configurations entrepreneuriales formelles et informelles avec des difficultés de les dissocier dans certain cas d’où ces questions qui se posent ; Comment les entreprises, avec autant de spécificités parfois contraignantes, peuvent-elles apprendre à se différencier, en repensant leur positionnement habituel, en apportant plus de valeur à leurs clients ou en se montrant plus performantes vis-à-vis de leurs donneurs d’ordre ou de leurs fournisseurs ?

A noter qu’au programme de cette troisième édition du congrès internationale de l’Association Marocaine de Gestion, les organisateurs ont concocté quelques 18 ateliers de travail sur différentes thématiques et plus de 80 communications.

Mohammed Drihem

Read Previous

L’Onmt réactive le marché allemand

Read Next

Exposition: Her Brush 4 Zhiliga’s Little Hands

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular