8 décembre 2022

Pour une nouvelle vision adaptée du tourisme intérieur

Paradigme, disruption, territoires sont les données nouvelles avec ces datas utiles à considérer le bond en avant nécessaire pour répondre à ce besoin de schisme touristique qui émerge de ces situations géo politiques internationales, afin de tenir compte des besoins adaptés à un réel pouvoir d’achat des populations marocaines. 

En effet, les outils hôteliers actuels ne répondent plus qu’aux besoins d’un tourisme international dépendant des mobilités extérieures animées par une excellente résilience résultant de ces efforts fournis pour ces deux dernières décennies (mais dépendant pleinement de données géopolitiques internationales) 

Il y a nécessité d’élaborer, concevoir, créer, innover, inventer un nouveau paradigme touristique tenant compte du tourisme interne, qui se doit d’être résidentiel, territorial, formel répondant parfaitement aux besoins et pouvoirs d’achat de la population marocaine, réparti sur l’ensemble du territoire et mis en exergue par l’ensemble des capacités patrimoniales et culturelles que l’histoire millénaire marocaine peut offrir ! 

Il y a en cela un besoin de résolutions en aménagement du territoire et participation réelle des élus à prendre dans le cadre de la régionalisation avancée et des nouvelles formules de développement offertes par le tourisme interne en tant qu’outils d’attractions, d’attractivités, d’images de développements locaux et territoriaux. 

Une Vision touristique formelle de ces transformations économiques par un immobilier touristique territorial issu de concours architecturaux appelés à répondre aux besoins culturels régionaux de villages touristiques, campings résidentiels pavillonnaires, écolodges, pensions de familles, auberges etc. (le All-Inclusive se prêtant parfaitement aux besoins et approches culturelles locales). Il devrait et pourrait ainsi participer par une fiscalité régionale, locale, adaptée au développement des besoins régionaux, notamment environnementaux, de gestion de l’eau et de santé !

Cette Vision permettrait ainsi de redéfinir les fonctions réelles d’inter-connections des différents métiers du tourisme, comme:

– La reconnaissance des outils territoriaux par les agences de voyages, les guides, les transporteurs touristiques…

– La redéfinition des besoins en transports touristiques pour un réseau routier réinventé. 

– L’adaptation des NTIC pour conseiller, accompagner, répondre aux nouveaux besoins, 

– La réponse aux besoins à venir d’une classe moyenne demanderesse et aux demandes en expériences touristiques d’exceptions!

– La répartition territoriale et régionale du MICE, du tourisme de niches, sportif, etc.

– L’unification des besoins des populations nationales aux redécouvertes territoriales,

– La définition d’un foncier touristique urbain comme rural,

– La révision de la charte d’investissements touristiques urbains comme ruraux,

– La redéfinition culturelle du tourisme balnéaire, urbain, rural, local, régional !

– La révision des actions en promotions/investissements touristiques nationaux et régionaux.

Pourquoi pas. Le Maroc a toutes les capacités et atouts pour y répondre !

Professionnels, CNT, FNIH, Fédérations des métiers touristiques réglementés  et nouveaux métiers touristiques, mais aussi Gouvernement, tutelle en cette phase post-pandémie et face aux éléments géo politiques du moment, ont à se poser ces questions et cette responsabilité d’entrevoir une nouvelle vision touristique nécessaire !

Quitte à répondre à ce besoin pressant d’organiser de nouvelles assises du tourisme pour un bon redémarrage ! Pour ce faire, il faudrait une réelle prise de responsabilités, d’audace et d’imagination… 

Patrick Simon

Read Previous

L’action communale prend une nouvelle ampleur au service du territoire

Read Next

Webinaire sur «l’autonomisation des femmes» dans le redémarrage du tourisme (16 mars)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular