6 décembre 2022

Le développement du tourisme rural à CS tributaire de l’octroi d’autorisations

Entre maisons d’hôtes, villas, fermes écologiques et pédagogiques, écolodges, clubs d’équitation et parcs d’élevage à huitres, l’arrière-pays de la région Casablanca Settat foisonne de beaux projets touristiques. Pourtant, les investisseurs touristiques de la campagne pâtissent de plusieurs problèmes. Les lourdeurs administratives empêchent l’obtention d’autorisation afin d’exploiter un hébergement touristique en zone rurale. Certains attendent ce précieux sésame depuis des années. D’autres ont lancé des procédures judiciaires alors qu’une bonne partie des investisseurs préfère travailler quand même en attendant un déblocage providentiel de la situation.  En tout cas, de grands investissements sont consentis que ce soit pour des constructions d’hébergements, de piscines, de salles de conférences ou encore d’espaces de jeu en plein air… visant à attirer une clientèle venue de Casablanca, Mohammedia ou même de l’étranger. Bureaucratie, corruption, indifférences des autorités… Les raisons du retard des autorisations sont diverses. Mais le problème est unique. Les promoteurs touristiques s’interrogent encore. Quand est-ce qu’ils pourraient apercevoir le bout du  tunnel?

Wiam Markhouss

Read Previous

Casablanca perd son tourisme de croisières

Read Next

Ramadan au Mazagan

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular