1 décembre 2022

Khalid Benazzouz réélu président de l’ARAVCS

Tel qu’annoncé la semaine dernière, l’ARAVCS a tenu, le 24 mars à l’hôtel Farah Casablanca, son assemblée générale élective en respectant les délais programmés. Une après-midi fairplay et pleine de consensus et d’esprit responsable de la part des voyagistes présents.

Le quorum étant atteint, les travaux de l’Assemblée, présidée par le président sortant khalid Benazzouz, ont évidemment débuté par la lecture des rapports moral et financier adoptés par l’assistance. Une assistance peu nombreuse, il faut l’avouer, quand on sait que la région Casablanca-Settat regroupe le plus grand nombre d’agences de voyages au Maroc, mais avec seulement quelques 140 agences affilées à l’ARAVCS sur un total de 300. Une pâle présence au moment où la profession est appelée, selon Benazzouz, plus que jamais à « se réinventer ». Une réadaptation, en quelque sorte, aux mutations conjoncturelles impactant directement l’industrie de la distribution. « Nous devons penser dorénavant à organiser des événements éclairants et fédérateurs », dira pour sa part Lahbabi avant d’être rejoint par Azzeddine Skalli qui, lui, a tiré la sonnette d’alarme sur la situation financière désastreuse d’un très grand nombre de voyagistes de la région les contraignant de s’acquitter normalement de leurs cotisations devant être versées le 31 mars dernier délai. Et de s’interroger, par ailleurs, si le maintien du siège social de l’ARAVCS, évalué à 1 million 800 mille dirhams, demeure un choix incontournable en regard de la conjoncture financière insurmontable que traversent les voyagistes. Idée saisie au vol par Mme Fatima Bouabd, Déléguée régionale du Tourisme et invitée d’honneur de l’assemblée, qui proposa que toutes les fédérations de métiers de la région gagneraient, en termes de frais, à être regroupées dans un même siège collectif.

Débat très intéressant et approche démocratique adoptée dans les différentes interventions militant principalement pour la cause de l’agent de voyages en général. Comme celle de Othmane Cherif Alami qui souleva la question de la caution de 200.000 DH déposée cash par l’agence de voyage alors que les autres professions se contentent du dépôt d’une caution bancaire, ce qui est tout à fait recevable et du pareil au même si cela s’appliquait également à l’agent de voyages.

Il faut le dire : le déroulé des travaux de l’assemblée de l’ARAVCS a été très instructif, plein de bonhomie avec beaucoup de confiance et d’engagements dans le consensus. Il était aussi de responsabilité partagée quand les membres ont réinvestir leur confiance dans le mérite du président sortant Khalid Benazzouz en l’investissant d’un second mandat. C’est comme qui dirait : on ne change pas une équipe qui gagne !

Read Previous

Air Arabia opère un nouveau vol direct Barcelone-Oujda

Read Next

Belle union de Cristiano Ronaldo avec Dionísio Pestana

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular