29 novembre 2022

La guerre des métamoteurs dans l’industrie du tourisme mondiale

Google, Booking, Tripadvisor, IATA… les Métamoteurs (comparateurs de prix) font désormais la loi dans l’industrie touristique. Mais, ils ne sont pas indispensables et peuvent être parfois contournés sauf le géant Google devenu hégémonique.

Les revenus de l’industrie touristique mondiale sont évalués à 2,3 trillions de dollars. Cela démontre l’importance du secteur pour la plupart des pays qu’ils soient industrialisés ou en développement. Avec un large écosystème touristique composé d’agences de voyage physiques et digitales, de tours opérateurs, de grossistes, d’établissements hôteliers, de comparateurs et de Métamoteurs de recherche hôteliers (kayak, Trivago…) et de sites web officiels, l’industrie touristique est devenue plus globalisée et digitalisée. De nouveaux arrivants dans l’écosystème digital arrivent à s’imposer dans le marché de la distribution. Par le biais de l’intermédiation, ces opérateurs dits «opportunistes» collectent un droit sur la vente de chaque prestation. «On peut en citer IATA qui décroche une royaltie sur chaque billet  vendue par la compagnie aérienne. Amadeus propose la certification NDC qui permet aux agences de voyage, aux compagnies aériennes et aux voyageurs d’innover en matière de distribution des voyages. Elle offre certes des prix différenciés aux agences de voyage mais continue à charger les voyageurs de frais supplémentaires via les agences. Ce qui ne fait que renchérir le prix du billet», explique un agent de voyages. C’est la raison pour laquelle certaines entreprises de voyages ont développé leur propre logiciel de distribution agréé par les compagnies aériennes mondiales. Elles obtiennent ainsi un stock de places et de meilleurs tarifs dans les avions sans charger leurs clients de frais supplémentaires.

Un bond technologique de 5 ans en deux ans de pandémie

L’écosystème digital du tourisme s’est développé très rapidement au cours des deux années de pandémie de Covid-19. «En deux ans de crise sanitaire, nous avons réalisé un bond de 5 ans en matière de technologie pour le tourisme», remarque M. Hamid Lakhdar, fondateur et président de Nextapp, entreprise spécialisée en stratégie web et mobile pour l’industrie hôtelière.  Aujourd’hui, il existe pléthore d’outils de marketing digital pour améliorer l’attractivité des destinations touristiques dont certains sont gratuits. Il s’agit notamment de Google My Business où chaque opérateur peut intégrer les informations relatives à son hôtel gratuitement et être référencé correctement. Bien que la première recherche sur la plateforme Google concernant un établissement hôtelier fasse ressortir sa page Booking en premier résultat, son profil Google My Business apparaîtra à droite muni de toutes les informations utiles au voyageur (numéro de téléphone, adresse, itinéraire et même un lien pour la réservation à travers plusieurs plateformes avec le prix y compris son site officiel).  

Google ADs Hotel plus hégémonique que jamais

La magie de Google Hotel Ads opère. Les voyageurs peuvent alors en profiter. «Il faut savoir que le stratégie du Métamoteur Google est d’écraser tous ses concurrents Tripadvisor, Trivago… Il faudra que l’hôtel ou la destination ait absolument un profil sur Google qui devient de plus en plus puissant et hégémonique», déclare M. Lakhdar. Aujourd’hui, le marketing digital est primordial pour attirer, tracker, faire venir le client et le fidéliser. A travers tous les moyens de communication digitale que gère et enrichit une destination, celle-ci doit d’abord faire rêver le client potentiel notamment à travers les médias sociaux puis l’aider à planifier sa visite par le biais des campagnes multi-canal, les médias en ligne et la Smart data. Au moment de la réservation, les comparateurs de prix (booking, tripadvisor, Hotelscombined …) et le site officiel de l’hôtel entrent en jeu pour faciliter le choix du client. Pour un achat responsable auprès des petits hôtels, il est préférable d’éviter de réserver son séjour via la plateforme Booking.com qui bénéficie d’une commission sur chaque nuitée effectuée allant jusqu’à 20%. Après réalisation de la transaction et du séjour, la destination ou l’hôtel récupère la data du client grâce notamment à l’administration d’un questionnaire de satisfaction. Dès lors, la fidélisation du client et la récompense sont facilités permettant ainsi de multiplier les visites et les retours positifs.

Wiam Markhouss

Read Previous

Le CRT d’Agadir Souss Massa très convaincant à l’IMTM Tel Aviv

Read Next

IMTM 2022: plus de 25 managers, TO et Médias chez Investour Holding

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular