29 novembre 2022

Workshop consacré au Label « Géoparc Mondial UNESCO » pour le Massif de Zerhoun

Fin mars dernier, l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) a accueilli les travaux d’un Workshop sur : Le Label « Géoparc Mondial UNESCO » au Service des stratégies de développement territorial durable ; Cas du Massif de Zerhoun.

Organisé par l’ENA, le conseil préfectoral de Meknès et l’Association Ifker d’éducation à l’environnement et développement durable avec la participation d’éminents Professeurs universitaires, des experts, des étudiants et des représentants de la Région Fès-Meknès, des professionnels du tourisme et du tissus associatif, ce Workshop a été marqué par la tenue de deux sessions dont la première s’est axée sur « Le Label Mondial Géoparc-UNESCO au service du développement durable des territoires » et a traité de l’expérience du Géoparc M’Goun entre des enjeux de développement et des défis de conservation des Ressources, des Valeurs et particularités géologiques du massif de Zerhoun, du Géoparc M’Goun : Potentialités scientifiques et culturelles et enfin, du patrimoine géologique du futur Géoparc de Zerhoun : Dimensions scientifiques et valeurs économiques. 

La seconde session quant à elle, elle a traité de la thématique : « Le Géoparc, un outil de consolidation de l’attractivité économique et de la protection des ressources territoriales ». Les sujets abordés par les différents intervenant ont porté sur le Futur Géoparc : Volubilis-Zerhoun, vers une mise en valeur du paysage culturel du massif de Zerhoun, les valeurs culturelles et les enjeux patrimoniaux dans les stratégies de développement territorial durable des Géoparc, des aires protégées et les labels mondiaux au service du développement des produits de terroir, d’écotourisme et géo-tourisme et du comment le label Géoparc pourrait être vecteur de développement des filières d’économie sociale solidaire dans le massif de Zerhoun entre autres sujets.

Au terme de ce Workshop, une table ronde a été organisée où la parole a été données aux différents acteurs qui ont pourquoi une labellisation Géoparc Mondial UNESCO du massif de Zerhoun est importante pour le territoire de la Région Fès-Meknès. 

Dans sa déclaration au journal, Pr Zoubir Chattou Secrétaire de l’Association Ifker, les objectifs de cette rencontre c’est créer une dynamique de concertation multi-acteurs pour réfléchir et partager la connaissance, les attentes mais aussi les apprentissages de chacun par rapport à cette dynamique de Géoparc notamment celui de Zerhoun.

Pour lui, le massif de Zerhoun a une identité géologique et culturelle. C’est une terre d’histoire et la présence de Volubilis est déjà un témoignage de cette histoire de 2000 ans.

Pour Mr Driss Achbal président du Géoparc M’Goun et du réseau Africain des Géoparc, ce dernier a pour mission d’accompagner des projets de Géoparcs en Afrique et dans le Monde Arabe notamment au Maroc pour intégrer la famille du global Géoparc Network et pour bénéficier de la Bourse Unesco.

Selon Driss Achbal, le projet du Géoparc Zerhoun peut être un vecteur de développement durable, de développement du tourisme et de développement de l’économie solidaire, un projet qui peut contribuer à la promotion du territoire et de ramener plus de touristes et à l’épanouissement des populations qui vivent sur ce territoire.

Pour sa part, Dr Hakima Bel-Kassaoui vice-présidente du Conseil Régional de Fès-Meknès chargée de l’environnement, du tourisme et du développement durable, a souligné que ce workshop est une occasion pour échanger et pour voir comment on peut, en tant que collectivité territoriale, contribuer avec les autres acteurs territoriaux dans la réalisation de ce projet.

Pour elle, le conseil régional peut contribuer par les études qu’il a déjà élaboré comme le Schéma Régional d’Aménagement du Territoire (SRAT). Il peut intégrer le projet dans son programme de développement régional et bien sûr, éventuellement, par un financement de l’association qui va s’occuper des activités du Géoparc.

A souligner que le projet de labélisation Géoparc du massif de Zerhoun corrobore l’effort de ces cinq dernières années de concertation multi-institutionnelle et de coopération diversifiée sur le territoire. Les deux ateliers en 2017 et 2019 sur les enjeux de conservation de la géo-diversité et la gouvernance des ressources naturelles du massif du Zerhoun ont déclenché des initiatives et des projets en faveur du développement territorial durable du massif.

L’accompagnement de la coopération décentralisée, initiée entre le Ministère des affaires étrangères et de I’Europe Français et le Ministère de l’Intérieur du Royaume du Maroc, impliquant le Conseil de la Préfecture de Meknès, le Parc naturel régional des Landes de Gascogne et l’Association Iflker d’éducation à l’environnement et développement durable, autour de la valorisation du SIBE de Zerhoun, va nourrir ce projet de labélisation mondial Géoparc-UNESCO du massif de Zerhoun. La connaissance scientifique pluridisciplinaire produite dans le cadre du projet PPIOSCAN-UICN en partenariat avec les Eaux et Forêts et I’ENAM sur le massif du Zerhoun est une précieuse contribution quant à la consolidation du dossier Géoparc Volubilis-Zerhoun.

A rappeler enfin que le Géoparc UNESCO (ou UNESCO Global Geopark) est réellement aujourd’hui un label territorial international attribué par l’UNESCO dans le cadre du Programme International des Géosciences et des Géoparcs. II révèle les synergies collectives qui portent un projet de développement durable et participe à la préservation des patrimoines exceptionnels de nos territoires. Il valorise enfin une approche concertée, intégrée et inclusive des habitants et des acteurs dans la gouvernance des ressources territoriales.

Appuyé dans le cadre du projet de dialogue territorial structuré (DTS), du projet DAAM, de I ‘Ambassade Britannique, ce workshop tend globalement à répondre aux questionnements suivants : Quelles sont les finalités, missions et fonctions d’un Géoparc mondial UNESCO au service des territoires ? Quelles sont les approches et méthodologies d’éducation et de sensibilisation du grand public pour une meilleure appropriation du label mondial Géoparc ? Quelles sont les opportunités de développement économique et touristique durable, géo-tourisme, écotourisme, produits locaux que pourrait générer un projet Géoparc UNESCO ?

De notre correspondant Mohammed Drihem

Read Previous

Binter augmente, cet été, le nombre de ses sièges vers le Maroc

Read Next

Le monastère Toumliline renaît de ses cendres

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular