1 décembre 2022

Réunion spéciale du Rotary Club Mers Sultan

En présence d’un invité d’honneur, M. Abdellatif Maazouz, président de la région Casablanca-Settat, s’est tenue la réunion statutaire spéciale du Rotary Mers Sultan. Lors de cette conférence, M. Maazouz a présenté les spécificités de la région et a invité les membres du RCCMS à mener la réflexion sur le Programme de développement régional 2023-2028 en juillet prochain.

Le Club du Rotary Mers Sultan a tenu sa réunion statutaire spéciale jeudi 21 avril 2022 dans la demeure principale de M. Othman Chérif Alami, Past président du Rotary Club Casablanca Mers Sultan en présence des membres du RCCMS. L’invité d’honneur de cette réunion n’est autre que M. Abdellatif Maazouz, président de la région Casablanca-Settat qui a tenu une conférence très intéressante sur les projets structurants de cette région de 7,5 millions d’habitants qui représente 32% du PIB national. La réunion Ramadanesque a commencé par les mots de bienvenue de M. Othman Chérif Alami et de M. Hamid Iraqi, actuel président du Rotary Mers Sultan à qui succèdera Mme Ghislaine Ababou dès le 1er juillet 2022. M. Abdellatif Maazouz a ensuite pris la parole pour présenter les spécificités de la région Casablanca Settat qui revêt une importance cruciale pour le Rotary Club Mers Sultan. Les rotariens souhaitent en effet renforcer leurs actions sociales dans cette région en grande partie rurale. Selon M. Maazouz, sur 154 communes qui composent la région, 125 sont rurales. Certaines pâtissent malheureusement de pauvreté et de manque d’infrastructures de base.

Un plan ambitieux pour Casablanca Settat avec l’implication des Rotariens  

Pourtant la région reste l’une des plus riches et plus prospères du Maroc. Pour son président, l’objectif du conseil régional est aussi de préserver le leadership économique de la région qui représente le tiers des exportations internationales du pays. Selon M. Maazouz, le conseil de la région a trois catégories prérogatives principales. Il s’agit en premier lieu du développement économique du territoire régional y compris la protection de l’environnement, le développement du volet culturel ainsi que le développement rural auquel 40% du budget du conseil est consacré. Pour créer de l’emploi, le conseil se doit de faciliter l’investissement à travers la mobilisation de foncier. L’objectif est la création de grandes zones d’activités économiques; industrielles, commerciales ou de services et les connecter à travers des infrastructures. La deuxième prérogative est celle de l’eau et  de l’environnement dans une région qui connaît déjà un grand stress hydrique. Station de dessalement, connexion de la ville à d’autres bassins hydriques… sont les solutions préconisées. Pour mieux gérer les déchets, une nouvelle décharge High Tech de 240 Ha verra le jour à Médiouna où seront prévus le tri, le recyclage et la valorisation des déchets. Enfin, l’amélioration de la mobilité, troisième prérogative du conseil se concrétisera notamment par trois projets imminents: l’élargissement de l’autoroute Casa-Berrechid à trois voies, la création d’une route allant de la ville verte à Nouaceur et une autre entre Berrechid et Tit Mellil. Dans le Moyen-terme, la route côtière d’Azemmour sera élargie et aménagée. Une nouvelle autoroute continentale, contournant Casablanca, sera construite entre Rabat et Berrechid. Enfin, le conseil se penche sur la réalisation du PDR (Plan de développement régional) 2023-2028 avec l’accompagnement du cabinet BCG Consulting. M. Maazouz a invité les membres du Rotary Club à mener une réflexion sur le PDR lors d’une réunion avec M. Maazouz en juillet prochain.

Read Previous

Région de Rabat : ces joyaux que vous ne connaissez peut-être pas !

Read Next

Clôture de la saison de pêche sportive à Amghass

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular