6 décembre 2022

Fez-Meknès, pour quand le salut ?

Fez est certainement en mal de sa régionalisation touristique administrative depuis plusieurs années, bien qu’elle demeure assignée dans le cahier de charges promotionnel dans sa dimension territoriale Fez-Meknès.

La division professionnelle persiste toujours malgré la bonne volonté des uns, l’entêtement des autres et la bravade des adeptes du « à prendre ou à laisser ». Même si la mise est énorme : l’enjeu touristique de toute une belle destination gorgée d’histoire et de nature qui joue à la roulette russe tueuse à la fin. Le comble est que les clans professionnels de la région en sont pleinement conscients pour en mesurer la gravité du retard à passer dans le passéisme mais peinent toujours à s’en sortir.

Bien heureusement peut-être, une certaine prise de conscience régionale commence à faire ses premiers pas chez les bonnes volontés professionnelles pour dissiper la crise de confiance, dans un élan militant réactif louable: rallier toutes les forces régionales pour obtenir gain de cause, coûtera que coûtera, dans un cadre légal et collectif, quitte à se constituer en grappes professionnelles représentatives de chacune des villes du territoire pour que le droit à la régionalisation professionnelle soit respecté et ainsi mettre fin à cette anarchie impunie qui perdure et casse le produit depuis longtemps sans que l’autorité administrative locale s’en soucie le moins du monde.

La richesse du produit Fez-Meknès ne peut donc être promue dans la transparence et les efforts pour le faire se perdent quelque part. Déjà plusieurs professionnels de la région reprochent le traitement en aparté des documents promotionnels favorisant Fez et infantilisant les autres villes destinations, si ce n’est superficiellement le plus souvent et ne donnant pas leur image complète et réelle.

A espérer que le collectif professionnel régional qui n’accepte pas l’ordre établi dévalorisant puisse réellement réagir sur le terrain et donner forme à son rêve. Il en va du destin touristique de cette belle région ancestrale, du business professionnel très affecté et blessé dans son amour propre.

Read Previous

Anaïs lance sa plateforme le 14 juillet

Read Next

Tous les festivals à Marrakech : choix judicieux ou rush aux fausses opportunités?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular