29 novembre 2022

Du bon cru pour le tourisme au Maroc, malgré tout !

Selon le Département des études et des prévisions financières (DEPF), les recettes du tourisme au Maroc ont augmenté de 123,3% à la fin du mois d’avril 2022. Cette situation atténue les pertes subies en raison de la pandémie et des fermetures que le gouvernement marocain a dû mettre en œuvre afin de réduire le nombre de personnes infectées par le COVID-19.

Trois mois après l’ouverture des frontières nationales, les recettes du tourisme continuent de croître au Maroc, bien que la géographie de notre destination ne soit pas favorisée par des frontières terrestres ouvertes aux marchés touristiques, sachant que la Mauritanie ne représente pas adducteur de flux touristiques, telles la France ou l’Espagne par exemple dont les frontières terrestres sont multi-marchés. Le gros du volume des arrivées au Maroc se fait principalement par voie aérienne, ce qui constitue tout de même une performance honorable.

Le chiffre le plus élevé jusqu’à présent a été enregistré en avril, mais selon les experts, et suite à l’assouplissement des restrictions, le chiffre devrait continuer à augmenter tout au long de l’été.

Après l’augmentation enregistrée jusqu’en avril de cette année, les recettes dépassent désormais 14,62 milliards de dirhams, se rapprochant ainsi des niveaux antérieurs à la pandémie, un chiffre qui, selon les analystes, pourrait être plus élevé si ce mois n’était pas marqué par le Ramadan.

On estime que le Maroc a perdu plus de 24 milliards de dollars (90 milliards de dirhams) en raison d’un manque de tourisme au cours des deux dernières années marquées par la pandémie. Dans une année normale, le Maroc aurait reçu plus de 13 millions de touristes, mais en 2021, le pays n’a été visité que par 3,7 millions de personnes.
Cette situation a fortement affaibli le secteur du tourisme, malgré les aides mises en place par le gouvernement marocain. Le gouvernement a accordé plus de 500 millions de dollars (2 milliards de dirhams) aux employés du secteur du tourisme et de l’hôtellerie sous la forme d’une allocation mensuelle. En outre, il a accordé quelque 250 millions de dollars (1 milliard de dirhams) aux propriétaires d’hôtels et de centres de villégiature, accompagnés d’une exonération des paiements bancaires pendant un an. 

Le tourisme continue de se développer au Maroc grâce à la reprise des liaisons aériennes vers les marchés clés du secteur, à l’assouplissement des mesures du COVID et aux mesures imposées par le gouvernement. Sans oublier la bonne note dont jouit notre destination  chez les marchés émetteurs classiques et ceux nouveaux.

Read Previous

L’Onmt réunit ses délégués à Casablanca

Read Next

Bras de fer entre le groupement des acquéreurs d’Azembay et Earth Résidences

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular