9 décembre 2022

Résilience, innovation et durabilité chez Barceló Maroc

Le Barceló Hotel Group est la chaîne hôtelière espagnole la plus présente au Maroc, où elle exploite actuellement six établissements dans cinq villes, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès et Agadir, pour un total de 1 200 chambres. Depuis son arrivée à Casablanca en 2006, la chaîne hôtelière Barcelo et ses partenaires ont investi environ 150 millions d’euros au Maroc pour acquérir, rénover et repositionner plusieurs hôtels, avec l’intention d’investir 50 millions d’euros supplémentaires dans les prochaines années.

Un investissement consolidée par une stratégie de développement prenant appui sur la valorisation constante des fondamentaux de la chaîne, largement répercutés sur les unités du groupe au Maroc, en termes d’adaptation post-crise du tourisme, l’investissement sur la motivation des ressources humaines et l’incorporation des concepts de la durabilité sur tous les maillons de la chaîne.

Enrique Acrich Ecker, Directeur Régional du groupe Barceló Maroc, nous dévoile les tenants et aboutissants de la question à travers les 6 établissements de la chaîne…

Comment les unités de votre groupe se sont-elles comportées pendant la crise touristique ayant sévi au lendemain de la déclaration de la pandémie ?

Comme pour la plupart des secteurs en général et le tourisme en particulier, ces dernières années ont été très difficiles, nous avons vu des personnes proches souffrir, que ce soit au sein de notre équipe, de nos clients ou de nos proches. Mais ce furent aussi deux années très riches en nouveaux enseignements. Après le choc initial et au milieu de la grande incertitude que nous vivions la première chose que nous avons apprise est de chercher des alternatives hors des sentiers battus. Penser « out of the box ». Se soucier de chacun de nos collaborateurs et de leurs familles. D’autre part, le soutien et la communication constante que nous avons reçus de notre Direction Régionale et de la Direction Générale ont été cruciaux pour surmonter une période aussi difficile. Nous avons scrupuleusement appliqué les valeurs de Barceló FRESH : Flexibilité, Responsabilité, Esprit de Service et Hospitalité.

Quant à Barceló, le Groupe sait que les crises sont cycliques et qu’elles représentent le meilleur moment pour investir dans l’amélioration des hôtels, en profitant du moindre manque à gagner dû au faible taux d’occupation ou même à l’arrêt total de l’activité. Ainsi, depuis le deuxième trimestre 2020 nous avons avancé à plein régime dans la réforme de l’Allegro Agadir. Allegro est une de nos marques, insouciante, jeune, dynamique, pleine de bonnes ondes. Quelques mois plus tard, et dans une grande démonstration de confiance du Groupe pour le Maroc et pour l’avenir du tourisme, nous avons commencé la rénovation totale du Barceló Tanger récemment ouvert après un investissement qui a dépassé les 22 M€.

 

Quels ont été les moyens mis en place par votre groupe dans votre stratégie de rédaptation et d’innovation ?

Technologie, rapidité et simplicité dans les processus pour que le client vive une expérience plus simple, plus sûre, et plus conviviale. C’est une tendance qui était déjà en plein développement mais qui avec la pandémie a connu une croissance exponentielle. Nous plaçons davantage -si possible- le client au centre de notre gestion. D’autre part, nous sommes conscients que les difficultés à trouver du personnel qualifié se sont accentuées plus que jamais et que la pénurie de ressources humaines que nous connaissons aux USA ou en Europe se fera bientôt sentir au Maroc également. C’est pourquoi le Groupe Barceló a étendu fin 2021 le programme Be Talent au Maroc pour attirer les jeunes talents, tant en interne parmi nos collaborateurs les mieux préparés, qu’en externe, majoritairement avec des diplômés d’écoles de tourisme.

 

Peut-on dire que Barceló Maroc est l’un des bons élèves de la durabilité chez les enseignes hôtelières présentes sur le territoire?

Le grand défi est de réduire l’impact environnemental de nos hôtels aux niveaux convenus dans l’Accord de Paris sur le climat. Pour cela, chaque petit geste compte comme la réduction drastique de l’impression de documentation qui est lisible numériquement, ou la suppression du plastique au maximum. Nous avons supprimé les petites bouteilles de produits d’accueil dans tous nos hôtels et nous utilisons de grands contenants en matière biodégradable. Et nous travaillons également à sensibiliser nos équipes aux économies d’énergie dans un double objectif de pérennité et de rentabilité. Grâce à des mesures spécifiques pour réduire la consommation, l’utilisation de la technologie et la mesure constante de la consommation pour réduire là où cela n’est pas nécessaire ou superflu.

Un autre aspect non moins important est la contribution à la communauté locale. Nous travaillons main dans la main avec le cabinet de conseil BII pour réduire le gaspillage alimentaire et réutiliser les invendus alimentaires pour les donner en partenariat avec la société Glovo, aux abris pour mères célibataires. Nous sommes très heureux du fait que jusqu’au mois de septembre nous avons fait don de plus de 100 000 DH en nourriture à travers cette action. Et plus à venir

Read Previous

Easyjet renforce ses capacités sur Marrakech et Agadir

Read Next

La grève des contrôleurs aériens aura-t-elle vraiment lieu ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular