9 février 2023

Les agences de voyages nagent-elles en eau trouble ?

Aujourd’hui, mardi 20 décembre, une réunion des Présidents des Associations Régionales de la FNAAVM est prévue, à Rabat dans l’après-midi, avec le Directeur de la Réglementation, du Développement et de la Qualité (Ministère du Tourisme) pour discuter des conditions d’organisation de l’opération Hajj de 2023.

Certes, c’est une excellente initiative de rapprochement entre la direction de la réglementation et les représentants des associations régionales dans l’objectif général de trouver rapidement des solutions prioritaires, même s’il s’agit de l’opération Hajj et non des grandes questions irrésolues qui hantent massivement l’esprit des agents de voyages dont l’existence est carrément menacée. Or, la logique du contexte exige qu’il y ait plutôt une préoccupation réaliste des maux réels et déterminants dans la survie de l’agence de voyages nationale, si ce n’est l’ensemble des secteurs d’activités touristiques, tant en réglementation, conformité avec les lois, la qualité, etc…Du moment où chaque segment du Tourisme Marocain doit s’aligner sur les différentes lois et réglementations qui le régissent pour assainissement fonctionnel et sauvegarde des emplois, qualité de services proposés aux clients nationaux et internationaux ! 

Rien que cela ! L’obligation réglementaire d’être nécessairement membre de son association régionale n’est malheureusement toujours pas respectée. Statu quo : Malgré les appels incessants et les efforts continus des professionnels, l’autorité de tutelle peine à faire respecter la loi et à freiner les dépassements, causant sans le vouloir une ambiance d’anarchie professionnelle hors-la-loi! 

Par exemple : La mise en place de la licence B suite au décret d’application reste en attente de cette disposition qui sera sans doute très pénalisante pour la profession et la gestion des services des agences de voyage A. Le très faible contrôle technique du respect des règles de l’agence de voyage, occasionne des risques réels d’une détérioration de la profession !

Ce qui est attendu de cette réunion spéciale, ce serait surtout d’aborder aussi la situation globale de la profession d’agent de voyages, composée de spécialistes experts de la promotion de la destination touristique Maroc, tant au niveau international que national à travers plusieurs segments : Mice, Sports, Bien être, Nature, Aventure et tant d’autres niches de produits, sachant que la Culture et le Balnéaire restent très importants à se développer ? Il faut avoir à l’esprit que l’agence de voyages, les DMC et les TO prioritaires sont malheureusement très impactés en cette période post Covid-19 avec une représentativité toujours peu visible et viable statutairement dans plusieurs associations régionales et à la FNAAVM elle-même ! La bonne foi, l’engagement positif de certains responsables, ne devraient pas écarter la véritable gouvernance professionnelle de haut niveau ! Comme quoi, la CNT a de quoi s’inquiéter de cette gestion dynamique globale qui devrait se mobiliser très rapidement pour l’intérêt général du secteur touristique.

Read Previous

Forsa atteint 11.200 d’accords de financement signés

Read Next

Ksar El Khorbat et My Bouzerktoune désignés « Meilleurs Villages Touristiques » de 2022

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular