9 février 2023

La FLASCAM quitte la CNT !

Dans un véritable « j’accuse, il semblerait que la FLASCAM n’est pas du tout contente du traitement qui lui réservé par la CNT qu’elle qualifie d’ailleurs de ségrégationniste et incompatible avec celui appliqué, selon elle, aux autres fédérations de métiers membres. Ce mécontentement aura couvé depuis plusieurs semaines, apprend-on, accompagné de patience et de sagesse avant d’éclater au grand jour, par l’envoi d’un courrier adressé à la CNT annonçant la rupture pure et dure.

Une décision pour le moins que l’on puisse dire surprenante survenant au lendemain de la rencontre jugée positive des fédérations de métiers membres de la CNT avec Mme la Ministre du Tourisme et à laquelle, confie t-on, la FLASCAM n’était pas invitée. Ce serait l’une des « anomalies » ayant porté le Président Tarik Dbilij d’envoyer ledit courrier au Président de la CNT Hamid Bentahar et dans lequel on apprend que la « sortie » de la fédération des loueurs de voitures est motivée par « de nombreuses irrégularités que nous considérons flagrantes et inacceptables ». Dans le détail, le courrier dénonce, entre autres, « l’abandon volontaire du secteur de la location de voitures lors de la crise Covid-19 ainsi que par la CNT lors de ses concertations avec le Comité de Veille Economique en véhiculant l’idée que le secteur n’est pas un secteur touristique tout en sachant que la FLASCAM est membre statutaire de la CNT depuis 2008 ». Non-lieu que Dbilij assimile à du « comportement irresponsable et immature, sachant que le secteur de la location de voitures au Maroc réalise 78 % de son chiffre d’affaires avec les non-résidents », ce qui d’après lui ne justifie pas « l’exclusion des loueurs de voitures du contrat programme signé avec l’État ».

Le Président de la FLASCAM s’étonne également d’anomalies constatées dans la structure de la CNT comme la « distribution des postes sans droit : la nomination au sein du Conseil d’Administration et du bureau de plusieurs membres qui n’ont pas le statut d’opérateur touristique et sans relation directe avec un maillon de la chaine touristique. Deux membres importants du Bureau Exécutif souffrent de la même Illégitimité ».

Ce serait pour ces raisons ainsi que pour d’autres griefs structurels dans la CNT que la FLASCAM porte l’estocade en déclarant que la « CNT ne peut plus être un partenaire institutionnel de la FLASCAM et nous préférons continuer notre plaidoyer en dehors de cette instance affaiblie et envahie par les intrus du secteur touristique et ce jusqu’à l’organisation d’une Assemblée Générale Extraordinaire élective transparente et démocratique afin de défendre correctement le secteur touristique avec tous ses maillons », écrit-il.

Toutefois, malgré la gravité de cette décision regrettable, la FLASCAM qu’elle l’a prise avec l’amertume au cœur. « Nous regrettons vivement et sincèrement de devoir exposer ces graves anomalies sur la place publique, en cette période de reprise, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé de les surmonter en interne », achève de dire Tarik Dbilij.

Read Previous

Inauguration à Salé du premier espace coworking dédié à l’art et à l’architecture au Maroc

Read Next

Ce qui fâche dans le tissu associatif !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular