9 février 2023

De la poésie à la 4ème édition du Festival « Akham Inachiden » d’Ifrane

Samedi 14 janvier 2023 la salle des conférences de la Ville d’Ifrane a abrité la cérémonie d’ouverture de la 4ème édition du Festival de la Régional de Fès-Meknès : « Akham Inachaden » (la tente de la poésie) d’Ain Leuh organisé le Week-end du 14-15 janvier en cours par le Conseil régional de Fès Meknès et l’Association Taymate des Arts de l’Atlas.

Après les allocutions d’ouverture prononcées respectivement par Hammou Ouhalli Président de l’Association Taymate et Khadija Adria chargée du secteur culturel et du patrimoine au conseil régional, un hommage a été rendu à trois éminents poètes amazigh à connaître : Hamid Ibensani, Bouazza Oulmaati et Oubida Slimane qui ont reçu des cadeaux et attestations en reconnaissance pour les grands services qu’ils ont rendu au développement et la promotion de la culture Amazigh.

Une trentaine de groupes d’Inachaden’s (poètes amazigh) venants des provinces respectives de Séfrou, El Hajeb, Boulmane, Meknès et d’Ifrane ont participé à l’animation poétique amazigh de cette 4ème édition qui a été suivie avec un grand intérêt par un grand public assoiffée de la belle parole poétique amazigh et fans de la poésie.

Dans sa déclaration en marge de cette cérémonie d’Ouverture bien réussie, Hammou Ouhalli a tenu de souligner que cette nouvelle édition d’ « Akham Inachaden » a réuni un grand nombre de poètes amazigh de la Région Fès Meknès précisant que l’objectif de l’Association Taymate et de ses partenaires dont particulièrement le conseil régional et la direction régionale du département de la culture et la province d’Ifrane, c’est de préserver ce patrimoine très important sachant bien que le poète amazigh est le porte-paroles de son  environnement et de tout ce qui se passe autour de lui aussi bien sur le plan socioéconomique que sur le plan culturel , il est une sorte de mass  media oral à la portée dans des structures tribales  le plus souvent .

Nous pensons que c’est un art qu’il faut absolument conserver bien qu’il est, malheureusement, oral et se perd avec le décès du poète d’où l’idée que nous avons eu de réunir tous ces poètes pour essayer de transcrire et d’enregistrer leurs poèmes et tout ce qu’ils disent dans notre vidéothèque et audiothèque conservant cette poésie amazigh avait-il ajouté.

Nous organisons notamment des séminaires et des rencontres entre des chercheurs et ces poètes pour essayer un peu d’analyser et de comprendre dans le cadre des échanges fructueux entre eux pour arriver à théoriser certains concepts de cette poésie a-t-il précisé avant de conclure que c’est là une contribution modeste de l’association pour pouvoir contribuer un peu à promouvoir cette culture marocaine riche et variée dans l’espoir qu’un jour ; les chercheurs finiront par traduire les contenus pour en faire profiter les marocains qui ne parlent pas Tamazight qu’on doit comprendre surtout que le discours royal d’Ajdir et notre constitution de 2011 nous permettent aujourd’hui de décomplexer cet aspect de culture amazigh dont profiteraient certainement un jour tous les marocains .    

Au programme de cette édition en effet, les organisateurs ont organisé samedi matin, une conférence autour de la thématique « Le poétique amazigh  entre inspiration et l’être qui inspire » qui sera animée par les éminents chercheurs et académiciens Ichou Benaïssa et Brahim Hasnaoui de l’institut Royal  de la Culture Amazighe et d’une cérémonie hommage aux poètes amazigh Bouazza Oulmaati, Hamid Oubensani et Slimane Oubidah

Pour Hammou Ouhalli, président de l’Association Taymate des Arts de l’Atlas, l’objectif du Festival Fès-Meknès: «Akham d’Inachaden » et la préservation et la promotion du patrimoine immatériel national et régional en général et à la poésie amazigh qui en constitue l’un des piliers essentiels en particulier.

Cette manifestation a-t-il ajouté, vient appuyer les initiatives créatives destinées à préserver ce patrimoine immatériel millénaire, qui constitue une composante essentielle de la culture nationale et ce, en réunissant de nombreux poètes amazighes tout en aspirant à ériger le festival en manifestation artistique et culturelle nationale et englober d’autres formes et expressions poétiques.

Pour sa part, la chargée de la culture et du patrimoine représentant la Région Fès Meknès à cette cérémonie d’Ouverture a souligné dans son allocution que cet évènement s’inscrit dans la politique du conseil de la Région visant à valoriser le très riches et varié patrimoine immatériel dont jouie la Région de Fès Meknès.

Dans ce cadre, avait-elle ajouté, le conseil régional continue de soutenir et de subventionner les grands festivals à caractère régional que connait la région dont notamment et entre autres ; celui de « Akham Inachaden » de Ainleuh qui est aujourd’hui à sa 4ème édition.

Mohammed Drihem

Read Previous

Agadir abrite la 4e édition du Sahara International Model United Nations» en mars prochain 

Read Next

Le CRT Casablanca-Settat tient son Conseil d’Administration

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular