9 février 2023

Tissint révèle ses secrets

La chasse aux météorites est aussi un canal à part d’appel touristique… La revue scientifique «  Science Advances » à publié dans sa dernière livraison un article consacré à la découverte d’une diversité de composés organiques inédite dans la météorite Tissint tombée au Maroc en juillet 2011.

Cette découverte à été faite par une équipe internationale de chercheurs dirigée Philippe Schmitt-Kopplin Professeur à l’Université technique de Munich et Helmholtz Munich avec la participation de Hasnaa Chennaoui Aoudjehane Professeur à l’Université Hassan II de Casablanca UH2C, Faculté des Sciences Ain Chock FSAC, Présidente de ATTARIK Foundation.

Selon cette dernière ; la prospection de la matière organique contenue dans Tissint peut aider à répondre à la question de la présence d’une forme de vie dans le passé sur la planète rouge.

A rappeler que Tissint est la cinquième chute observée de météorite martienne dans le monde. Les travaux réalisés sur cette météorite avaient donné lieu début 2012 à un article publié dans la revue «  Science » par un consortium international de chercheurs dirigé par le Pr Hasnaa Chennaoui Aoudjehane.

Ce travail avait permit de montrer que l’éjection de cette roche de la surface de la planète Mars a eu lieu il y a moins d’un million d’années, suite à un impact très violent et qu’à ce moment là, Mars était humide.

On signale que la Terre et Mars sont deux planètes relativement semblables dans leur évolution ; cependant, la vie est apparue et a prospéré sur la Terre alors que sur Mars, jusque là, il n’y a pas de preuve tangible qu’elle y ait existé un jour.

L’étude approfondie des molécules organiques contenues dans les météorites martiennes surtout Tissint, qui est une chute observée n’ayant pas eu beaucoup d’échange avec les agents terrestres externes, est importante pour répondre à ce questionnement fondamental.

Selon Pr Chennaoui, les molécules organiques généralement associées à  la vie sont composées de carbone, d’hydrogène, d’oxygène, d’azote, de soufre et parfois d’autres éléments.

Des travaux sur les météorites martiennes avaient démontré que ces molécules peuvent être formées par des processus non biologiques, appelés chimie organique abiotique.

D’Apres elle, le travail publié dans cet article présente un catalogue le plus complet jamais réalisé sur la diversité des composés organiques contenus dans une météorite martienne. Il montre un lien entre la minéralogie spécifique de la météorite et la diversité inédite des composés organiques qu’elle contient. De même, l’étude de ces matières organiques abiotiques formées à partir des interactions eau-roches ont révélé des informations sur les processus d’évolution du manteau et de la croûte de Mars.

Des composés organiques magnésiens, suite de molécules organiques jamais vues sur Mars, ont été trouvés en abondance et sont particulièrement intéressants. Ils renseignent sur la géochimie de haute pression et haute température subie par l’intérieur de la planète rouge et démontrent un lien entre son cycle du carbone et son évolution minéralogique.

Ces travaux sont des précurseurs et pavent la route à l’étude du retour d’échantillons martiens sur Terre notamment celles concernant la formation, la stabilité et la dynamique des composés organiques des environnements martiens actuels.

Cette publication vient enrichir l’apport et souligner les efforts déployés au Maroc par les chercheurs de l’Université Hassan II de Casablanca et ATTARIK Foundation depuis plus de vingt ans pour valoriser les météorites du Maroc aussi bien sur le plan scientifique que patrimonial.

Mohammed Drihem

Read Previous

Dédicace à Fez de l’ouvrage « L’exil de Sa Majesté le Roi Mohammed V à Madagascar de 1953 à 1955 » 

Read Next

Agadir abrite la 4e édition du Sahara International Model United Nations» en mars prochain 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular