9 février 2023

Les Rotariens casablancais débattent archéologie…

Le mardi 17 janvier à l’Hôtel Farah Casablanca restera un jour mémorable dans la série des activités crescendo des rotariens casablancais. En effet, salle comble pour assister à la #conférence de très haut niveau donnée sur le thème « le patrimoine archéologique du Maroc », un sujet peu abordé et insuffisamment médiatisé.

Tous les Clubs de la région étaient de la partie et visiblement très ravies d’assister à cet interclubs organisé par 6 clubs casablancais: le RC Casa Doyen, le RC Casa Nord, le Rotary Club Casablanca Mers Sultan, le RC Casa El Fida, le RC Casablanca Oasis, et le RC Casa Union.

D’éminents spécialistes de l’histoire préhistorique du Royaume y étaient conviés pour aborder cet aspect surgi des temps immémoriaux, si exceptionnel et particulièrement si riche, atout majeur et produit d’appel touristique. Pas moins de 4 conférenciers experts se sont relayés pour décortiquer la thématique soulevée, unis par le dénominateur commun d’amour qu’ils ont pour le patrimoine de notre pays qui est connu à travers le monde et méconnu chez nous en dehors des cercles scientifiques. La rencontre s’inscrivant justement dans l’éclairage du citoyen sur la richesse archéologique du Maroc, à travers quatre communications de 30 chacune dans l’ordre suivant :

-M. Abdessamad Senhaji Rhazi : Le Maroc carrefour de l’évolution, de l’atome à la culture. Si Senhaji est à la base un architecte de métier, diplômé de l’école d’architecture de Paris. Et par passion, il s’est intéressé à l’archéologie et à la paléontologie. Il a œuvré pour la restitution de fossiles qui avaient été sortis hors du Maroc. Il a initié une coopération internationale aux termes de laquelle une délégation scientifique américaine a assisté à un forum organisé au Maroc. Et son livre « Le Maroc, Carrefour de l’évolution, de l’atome à la culture » a eu un éclat considérable (Remis à Sa Majesté et au Vatican)

-Pr Hasnaa Chennaoui Aoudjehane : Patrimoine géologique du Maroc ; Le Sahara Marocain terre des météorites, un patrimoine qui nous connecte avec l’univers. Professeur à Université Hassan II à Casablanca ; Présidente de la Fondation ATTARIK SG Association pour la Protection du Patrimoine Géologique du Maroc, elle est et la première femme arabe chercheur sur les météorites et la planétologie.

-Pr Abderrahim Mohib : Culture Acheuléenne et premiers peuplements préhistoriques au Maroc ; Apport des sites de Casablanca. Chercheur en archéologie, Conservateur principal du patrimoine Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, M. Mohib a une grande expérience sur le terrain. Docteur et Chercheur associé à l’Institut National des Sciences Archéologiques et du Patrimoine. Auteur de plusieurs travaux et membre de plusieurs comités de recherche scientifiques

-Pr Abdeljalil Bouzouggar : La valeur universelle des découvertes archéologiques au Maroc. L’apport des nouvelles recherches aux cultures d’Homo sapiens. Professeur d’archéologie et de préhistoire, chercheur, Directeur de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) dont le siège est à Rabat, il est aussi membre de plusieurs comités scientifiques. Co-directeur de plusieurs fouilles archéologiques qui ont donné lieu à d’importantes découvertes et qui ont eu un éclat à l’échelle internationale

Bien que cette richesse soit en effet sous nos pieds, elle est pratiquement absente des offres touristiques à promouvoir ! Il est également vrai que tous ces retards dans la mise en œuvre des Musées perturbe tous les calculs des professionnels souhaitant mettre en avant le segment culturel dans leurs offres innovantes.

Othman Chérif Alami Past-Président du Rotary club Casablanca Mers sultan, en même temps Président du CRT Casablanca-Settat, était également présent, accompagné de Mme Fatema Bouabd, Déléguée régionale du Tourisme qu’il avait invitée. Toujours pertinent dans ses interventions, il avait déclaré que, vu la richesse archéologique de la région, il a décidé d’envisager l’organisation d’un « Forum Spécial sur ce sujet par le CRTCS, le Rotary et les experts, l’intérêt d’appeler à l’ouverture du fameux site situé à Casablanca aux carrières dites Thomas à Ain Diab ». Encore que les multiples possibilités et impacts non négligeables de « ce segment touristique tant au niveau mondial que National ne pourraient rester toujours en attente de validation des constructions et reconstructions de ce futur musée inachevé depuis 20 ans. Comme pour le fameux musée du dinosaure déjà opérationnel depuis 2015 mais toujours indisponible pour la visite », ajoute t-il, avant de recommander que, Casablanca « devrait mobiliser toutes les meilleures conditions pour contribuer à son ouverture prochaine ».

Il n’a pas manqué, non plus, de remercier les différents intervenants pour la qualité déployée et la passion mise à tous les niveaux, « contributions qu’ils ont su partager avec talent, dont  M. Younes Saieh qui a assuré le protocole avec sa maestria habituelle, Mrs Ghizlaine Ababou présidente du RCCMS fondé par son père feu Thami Ababou et l’implication soutenue de Anass Benmamoun qui ont, tous deux, rendu possible l’organisation et la réussite de cette rencontre. Ensemble, nous #ImaginonsLeRotary! ».

Read Previous

EatNeocantine ouvre au Fez Marriott Hotel Jnan Palace

Read Next

Emirates redéploie l’A380 sur Casablanca

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular