25 juillet 2024

Nouvelle Charte d’Investissement et dynamique des affaires au Maroc

La Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc a organisé, jeudi 30 mars 2023, un webinaire sous le thème « Nouvelle Charte d’Investissement : Dynamique pour le climat des affaires au Maroc» avec la participation d’imminent intervenants à l’instar de M. Hicham Chaoudri, Directeur de l’Investissement au sein du Ministère délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des Politiques Publiques (MICEPP), M. Abdelkader Boukhriss, membre du Conseil d’Administration au sein de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et président de SFM Conseil et aussi M. Mohammed Seghiri, Directeur d’Exploitation de SoundEnergy plc.

Après l’allocution d’ouverture de M. Stephan ORR, président de la Chambre de Commerce Britannique pour le Maroc, dans laquelle il a mis en avant l’importance de la nouvelle Charte de l’Investissement qui marque un tournant historique en matière d’encouragement et de promotion de l’investissement privé au Maroc mais également en terme d’amélioration du climat des affaires, c’est au tour de M. Hicham Chaoudri d’exposer les objectifs fondamentaux de cette Charte d’Investissement et qui repose sur 3 grands axes à savoir : les dispositifs de soutien à l’investissement, l’amélioration du climat des affaires et la territorialisation de l’investissement. « Le décret d’application qui est sorti en janvier 2023 concerne les 2 premiers dispositifs de soutien au niveau du 1er axe soit le principal et celui relatif aux projets stratégiques. Le 3ème qui concerne le développement des entreprises marocaines à l’international et celui dédié aux TPME verront leurs décrets d’application sortir respectivement d’ici juin 2023 et d’ici décembre de cette année », explique le Directeur d’Investissement au sein du MICEPP.

Pour ce qui est de l’amélioration du climat des affaires, M. Chaoudri a tenu à rappeler la dernière et récente conférence nationale de l’environnement des affaires et dans laquelle une feuille de route 2023-2026 pluriannuelle a été lancée avec notamment 3 piliers majeurs à savoir l’amélioration des conditions structurelles de l’acte d’investir et d’entreprendre, le renforcement de la compétitivité nationale et le développement d’un environnement propice à l’entreprenariat et à l’innovation. En outre, « nous avons un 4ème pilier dans cette feuille de route qui est transversal et qui concerne le renforcement de l’éthique, de l’intégrité et la prévention de la corruption. Nous avons déjà commencé le travail avec toutes les parties prenantes. C’est un sujet qui est porte également par le Comité National de l’environnement des affaires. L’idée est d’être le plus pragmatique possible et d’avoir un impact positif rapidement avec des actions qui verront le jour dans les mois à venir », annonce M. Chaoudri.

Concernant le 3eme axe relatif à la gouvernance unifiée et territorialisée de l’investissement, une commission Nationale de l’Investissement pour tous les dispositifs et le renforcement de la mission des Centres Régionaux d’Investissements qui seront rattachés directement au chef du gouvernement. Sur ce dernier point, « pour la première fois, il y a une volonté de déconcentrer les décisions liées à l’acte d’investir. Ainsi, dans les mois à venir, tous les projets d’investissement de moins de 250 MDH seront élaborés, approuvés et signés au niveau de chaque région », rajoute le responsable.

Pour sa part, M. Boukhriss a rappelé, dans un premier temps, le contexte dans lequel la Charte de l’Investissement a vu le jour tout en réitérant l’engagement et la mobilisation de la CGEM pour sa réussite. « Nous avions besoin d’un levier règlementaire vu que la dernière Charte datait de 1995. Avec le recul, en tant que représentant du secteur privé, nous avons compris qu’il a fallu une cohérence de plusieurs texte règlementaires (réforme fiscale, des CRIs, …) pour que cette nouvelle Charte puisse trouver un sens », soutient M. Boukhriss.

Il a par ailleurs, insisté sur le fait que la nouvelle Charte d’Investissement compte améliorer les écosystèmes et le climat des affaires. « L’un des axes de cette Charte qui verra le jour avant la fin de cette année, encourage les TPME à investir. En effet, celles-ci regroupent l’essentiel du tissu économique marocain mais ne contribuent qu’à hauteur de 4% de l’investissement privé au Maroc. Les incitations et les primes à l’investissement prévues dans cette nouvelle Charte et qui peuvent atteindre jusqu’à 30% , non plafonnés, du montant de l’investissement est une avancée majeure pour améliorer le climat des affaires et inverser le paradigme en matière d’investissement », explique le président de SFM Conseil.

De son côté, M. Mohammed Seghiri Directeur d’Exploitation de Sound Energy plc souligne que le Maroc est un leader régional au niveau réglementaire en ce qui concerne l’investissement. « En tant qu’investisseur étranger, nous avons constaté une transformation totale du Maroc pendant ces dernières années. C’est un critère que nous valorisons dans notre prise de décision d’investir et nous sommes satisfait parce que cette nouvelle Charte est venue couronner cette transformation en mettant en place un véritable changement de paradigme en matière d’investissement», explique M. Seghiri.

Read Previous

Lancement de Canopy by Hilton Tangier Bay

Read Next

Conseil d’Administration de la SDR TPME Touristiques Souss-Massa

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *