22 février 2024

L’investissement touristique bat son plein à Casablanca

Les investissements hôteliers sont en nette croissance à Casablanca. En effet, on apprend qu’un grand hôtel serait en cours de construction en lieu et place de la succursale de Hyundai, pas loin de l’hôtel Salam sur la corniche Ain Diab. Un autre grand hôtel au centre de Casablanca serait déjà confirmé. 

Devant cette frénésie pour les projets hôteliers, souvent par conversion; il faut dire que certains propriétaires terriens sont plutôt tentés par l’investissement hôtelier qu’immobilier. Une tendance qui profitera significativement à l’augmentation du parc hôtelier de Casablanca, entre 2025 et 2026, à environ 1000 chambres  réparties entre les 4 et 5 étoiles. Ce qui impactera à coup sûr les plans de développement touristique régional, national et communal, sans oublier le provincial, générant de la sorte de nouveaux postes d’emplois permanents.

Aussi, la mise en place, à l’intérieur de La Foire de Casablanca, d’un Centre de congrès et expositions de 2000 places, et 12.000 m2 d’espace Expo devraient être également les éléments déclencheurs du processus de développement touristique.

Une vraie dynamique mobilisatrice, confortée par un travail en profondeur en matière d’infrastructures urbaines et de mobilité. Cependant, pour y parvenir, il est impératif que les intervenants politiques et administratifs en accompagnent l’essor, en activant des mesures légales prioritaires pour relancer rapidement les constructions interrompues d’hôtels, amener les hôtels laissés inachevés depuis trois décennies à se réaliser enfin, favoriser la résolution des litiges prévalant entre les héritiers qui paralysent les hôtels historiques.

C’est pour dire que la région de Casablanca Settat, dotée d’atouts considérables et de nombreuses infrastructures construites depuis 2010, devrait occuper une position de leader parmi les destinations africaines et mondiales.

Tout la prédispose en fait. Casablanca, connue er préférée mondialement à raison de 80%, devance Marrakech (10%) et Chefchaouen (7%). Du coup, rien n’empêche qu’elle est en droit de mériter une promotion et une stratégie marketing durables afin d’accroître sa visibilité et sa rentabilité. Mais il est quand même préjudiciable de constater que le nombre de nuitées dans les hôtels a chuté de 15% à la fin d’août 2023 par rapport à août 2019. Alors que la location touristique d’appartements demeure, elle, très prédominante de façon invasive, mais susceptible de contribuer de manière équilibrée à la fiscalité locale et nationale.

De son côté, la relance du Grand stade de Football à Benslimane pourrait stimuler la stratégie open Sky de l’aéroport de cette province, en proposant des vols à bas coût vers des destinations européennes majeures. Cette initiative favoriserait une croissance réelle à deux chiffres chaque année dans la région. En imaginant, par exemple, des vols aller-retour entre Londres et Benslimane à 250€, on pourrait entrevoir un avenir prometteur d’ici 2030

Read Previous

La RAM reconnue par IATA pour son engagement environnemental

Read Next

Caravan Agafay primé par Condé Nast Traveler Readers’ Choice Awards

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *