25 juillet 2024

8 coups de cœur au féminin…

En célébrant aujourd’hui 8 mars la Journée de la Femme, la communauté touristique marocaine peut être fière de l’apport de la femme entrepreneur, de la femme-cadre et de la femme employée dans le développement de l’entreprise touristique dont la parité avec les hommes bat souvent le record dans plusieurs entreprises. Femmes leaders ou salariées engagées dans la responsabilité et la confiance, elles brillent parfois dans le discrétion sans pour autant sacrifier à la performance à toutes les échelles. Pas besoin d’en démontrer le bien-fondé car nous le vivons au quotidien.

Les consacrer devient une initiative délicate car le volume est immense pour être contenu dans de simples phrases ou descriptions.

A Premium Travel News, nous rendons hommage à la femme du tourisme à travers 8 coups de cœur qui nous semblent assez représentative de la femme combative, militante et résolument impliquée. Beaucoup s’y reconnaîtront certainement dans leur carrière évolutive dans un secteur qu’elles ont adopté dans la passion et le haut sens des responsabilités.

Hommage que nous leur dédions à travers cette 1ère édition des Moroccan Ladies Tourism Trophy et que nous partageons avec vous dans l’ordre alphabétique…

Amzil Soumia (DG Travel Plus)

Bougeant sur tous les fronts pour la bonne cause, Soumia Amzil cultive l’humilité professionnelle comme un adage de la vie.  Cette jeune agent de voyages de Casablanca s’implique corps et âme dans l’associatif régional, que ce soit à l’Association Régionale des Agences de Voyages de Casablanca-Settat ou au CRT Casablanca-Settat. L’industrie des voyages lui colle à la peau depuis qu’il fit ses premiers pas en 2014 avant de présider en associée Travel Plus dès 2003.

Charismatique et besogneuse, elle parle de l’expérience touristique du Maroc comme un avocat qui plaide la cause d’excellence de la destination où on sent un certain amour :

« Le Maroc est connu pour être une destination touristique populaire en raison de sa culture riche et de son patrimoine historique. Cependant, l’industrie du tourisme a été gravement touchée par la pandémie de COVID-19, ce qui a entraîné une baisse significative du nombre de visiteurs et des entrées en Devises. Cependant, le Ministère du Tourisme ainsi que l’office national du Tourisme sont déterminés à stimuler la reprise de l’industrie du tourisme. Pour ce faire, des mesures ont été prises pour améliorer les infrastructures touristiques et hôtelières et développer de nouvelles offres pour les visiteurs, A cet effet, une forte promotion a été déployée auprès des principaux marchés émetteurs pour stimuler le Produit « Maroc »   et renforcer ainsi la coopération internationale dans le domaine du tourisme. Avec ces initiatives, le Maroc est bien positionné pour attirer davantage de visiteurs à l’avenir et pour devenir une destination de choix pour les voyageurs du monde entier spécialement après le coup de pouce donné par l’équipe nationale dont l’exploit à résonner dans le monde entier. Pour ma part et d’après mes convictions, le point le plus important c’est le développement du capital humain par la formation continue des professionnels, les Incentives, les Team building et la reconnaissance des efforts de toute cette chaîne humaine qui œuvre pour donner une bonne image de notre Produit «Maroc ».

Arezki Mounia (Ceo We Mice You)

Mounia Arezki est réellement l’exemple de la femme besogneuse qui ne craint pas les challenges. Multi-diplômée de France et de Suisse dans le management et la gestion des entreprises, elle accède dans le domaine du tourisme dès 2003, pour rejoindre Atlas Voyages en 2007 où elle s’est sentie dans son milieu avec un parcours honorable dans les RH, corporate & Event avant de co-fonder et être à la tête de We Mice You, nouvelle agence créée en 2021 qui fait son chemin depuis dans la Holding Investour.

Sa conception du tourisme au Maroc à travers son expérience traduit toute la valeur de la personne :

« Le tourisme est l’un des secteurs les plus résilients. Malgré toutes les crises qu’a connu ce secteur dans le monde entier et au Maroc précisément. La dernière en date et celle du « Covid19 récemment », qui a frappé fort et paralysé tout l’écosystème touristique.  Aussi, c’est l’un des secteurs qui ont été fortement impactés par la digitalisation ce qui a nécessité de grands investissements dans des plateformes digitales intégrées pour l’ensemble des opérateurs afin de réadapter leur offre et répondre aux besoins des consommateurs de plus en plus avisés et à la recherche de nouveautés.  La notoriété du Maroc jumelée aux efforts de l’ensemble des opérateurs public-privé a permis aujourd’hui à ce secteur stratégique de reprendre son souffle petit à petit. Nous pensons que l’année 2023 sera une  année de sortie de crise et 2024-2025 seront les années de consolidation.  Fort de son histoire, la diversité et la beauté de ses régions, la richesse de son patrimoine culturelle, son art culinaire de notoriété internationale, l’hospitalité et la bienveillance de sa population, sa stabilité politique, le Maroc attire aujourd’hui des investisseurs des 4 coins du monde ce qui lui donne cette place de choix dans le paysage régional ». 

Bitton Katia, (DG Kenzi Tower Hotel)

Directrice générale du Kenzi Tower Hotel Casablanca, Katia Bitton est un sacré personnage alliant humilité et efficacité qui a su grimper les échelons en toute aise. Son BTS obtenu par l’Ecole Hôtelière de Paris en poche, elle fait ses armes dans différents 4 étoiles parisiens avant de retourner au Maroc au Kenzi Tower auquel elle tient et qu’il tient à elle depuis 2008 jusqu’à maintenant. Un riche et long parcours qui lui a permis de connaître les tenants et aboutissants du palace qui n’a plus de secret pour elle. Mais ce qui frappe encore plus chez elle est ce sens des valeurs humaines qui prédomine dans ses relations avec ses collaborateurs, ses supérieurs, ses partenaires et ses clients. D’approche aimable, elle se nourrit de respect qu’elle n’hésite pas à partager avec son entourage.

Eddamanhoury Loubna, (DG Odyssée Hotel Casablanca)

Loubna Eddamanhoury est une jeune femme de 35 ans passionnée par l’hôtellerie, le fitness et les voyages. Elle est diplômée de l’école hôtelière de Lausanne et a cumulé 11 années d’expérience dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, travaillant dans plusieurs pays tels que la Suisse, la France, la Corée du Sud et le Maroc.

En 2013, elle est rentrée au Maroc pour prendre en charge la rénovation et le repositionnement de l’hôtel Odyssee Center à Casablanca, où elle occupe le poste de directrice générale. C’est alors qu’elle découvre le Jumping Fitness et décide d’importer cette discipline au Maroc en 2015.

Aujourd’hui, elle occupe toujours le poste de directrice générale de l’hôtel boutique Odyssee, qui a ouvert ses portes en septembre 2018. Parallèlement, elle est coach de Jumping Fitness au Miami Fitness Club de Casablanca. En 2021, elle a ouvert le restaurant MIK Made in Korea, spécialisé dans la cuisine coréenne, situé à Ain Diab. Actuellement, elle prépare l’ouverture d’un deuxième restaurant à Gauthier.

En somme, le parcours d’Eddamanhoury est marqué par son expertise dans l’hôtellerie, sa passion pour le fitness et son goût pour la découverte de nouvelles cultures culinaires, témoignant de sa créativité, de son dynamisme et de sa détermination à réaliser ses projets.

« En tant qu’hôtelier à Casablanca, nous avons un rôle crucial à jouer dans la promotion de l’économie locale et dans la création d’expériences touristiques uniques et authentiques pour les visiteurs de la ville. En proposant des expériences culturelles et culinaires, en partenariat avec les acteurs locaux, nous pouvons offrir aux touristes une expérience de voyage mémorable tout en contribuant au développement économique de la ville. En tant qu’hôtel, nous pouvons également encourager des pratiques de développement durable, telles que l’utilisation de sources d’énergie renouvelable et la réduction de notre impact environnemental, pour contribuer à préserver les ressources naturelles de la ville pour les générations futures. En somme, en tant qu’hôtelier et citoyen de Casablanca et du Maroc, nous avons un rôle important à jouer dans la promotion d’un tourisme responsable et durable. En encourageant les initiatives touristiques qui valorisent la culture et le patrimoine marocain, tout en respectant l’environnement et les communautés locales, nous contribuons à faire de Casablanca et du Maroc une destination de choix pour les voyageurs du monde entier, tout en préservant les richesses qui font la fierté de notre pays. Le Maroc a une vision ambitieuse pour le développement de son secteur touristique, visant à faire du pays une destination de classe mondiale pour les voyageurs internationaux. Cette vision met l’accent sur la qualité des services touristiques offerts, le développement de produits touristiques innovants et la promotion de l’expérience authentique du Maroc. En tant qu’acteur clé de l’industrie touristique du Maroc, notre hôtel participe activement à la réalisation de cette vision en proposant des expériences touristiques uniques et authentiques, en partenariat avec les acteurs locaux et en contribuant au développement économique de la ville de Casablanca. Je suis convaincue que le Maroc dispose de tous les atouts pour devenir une destination touristique de choix, grâce à son patrimoine culturel riche, son paysage diversifié et sa population accueillante. En travaillant ensemble pour promouvoir le tourisme responsable et durable, nous pouvons contribuer à réaliser cette vision et faire du Maroc une destination incontournable pour les voyageurs du monde entier ».

Ouzzine Rajae, (Présidente de Regency Car)

Le baccalauréat littéraire en poche obtenu à khénifra, Mme Rajae Ouzzine a aussitôt vite fait de rallier Casablanca pour terminer ses études supérieures. En temps partiel, elle travaillait dans une école en qualité d’assistante de direction, ce qui l’a aidé à acquérir des compétences en management et gestion. Le tourisme l’ayant tellement passionnée, elle le mit dans sa ligne de mire en commençant par faire ses premiers pas dans une agence de location de voitures. Après 5 ans de bons et loyaux services, elle s’est rendue compte que le secteur de la location était monopolisé par les hommes. La flamme féminine couvant au fond d’elle, elle prit son destin en main en créant, 5 ans après, sa propre agence de location de voitures VIP « Regency Car » qui est maintenant la première agence de location de voiture dirigée par une femme depuis 1997, et leader du marché de location de voitures de luxe et de transport touristique au Maroc. 

« Personne ne peut nier que le Maroc est une destination touristique par excellence qui accueille différents types de tourisme. On peut y retrouver le tourisme d’affaires, d’événementiel, de divertissement, etc… De ma part je trouve que ce dernier a une grande capacité à créer des emplois, participer au développement économique et social du pays et pousser en avant le développement du Maroc. Ceci draine le développement du secteur de location de voitures avec ou sans chauffeurs. C’est dans cette optique que je déploie tous mes efforts pour faire croître le secteur en fournissant un meilleur service avec des véhicules qui répondent aux attentes de ma clientèle ».

Sefrioui Ghizlaine, (Associé-gérant de Babylon Invest)

Ghizlaine Sefrioui est cette nouvelle génération qui fait honneur à l’entreprise marocaine de demain, grâce à un savoir-faire puisé auprès des grands et une vision homogène du management avec les besoin et la réalité du terrain sans demi-mesure. Passionnée par l’hôtellerie et la restauration dans lesquels elle s’active ardemment, elle a eu auparavant une expérience dans un cabinet conseil au sein d’une multinationale dans les services financiers. Aussitôt, elle s’est rapidement tournée vers l’entreprenariat dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie. Les problématiques ont toujours été très variées puisque son intervention commence dès la conception du projet et se poursuit pendant leur exploitation. Normal que son implication soit très forte, puisqu’elle est avant tout orientée sur les résultats. Son bagage universitaire y est d’ailleurs pour beaucoup :

-2002 – 2006 ESSEC MBA – ESSEC, France. Membre de la Chaire LVMH – Prestige International.

-Sept – Déc. 2005 Seoul National University, Graduate School of International Studies – Séoul, Corée du Sud. Programme d’échange de 4 mois – Cours de stratégie et de sciences politiques

-2000-2002 Classes Préparatoires Economiques et Commerciales. Institut d’Enseignement Supérieur Privé, Intégrale, Paris.

Pour son expérience professionnelle marocaine, elle débute en Déc. 2017 en tant qu’associé-gérant de Babylon Invest, une Société d’hôtellerie dotée de 7 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel, créant 200 emplois répartis entre Hôtel Sahrai Fez , Riad Fez, Relais & Châteaux. En plus du  développement d’un boutique-hôtel de 56 chambres à Casablanca.

« J’ai eu la chance de beaucoup voyager et de vivre à l’étranger (échange universitaire en Corée du Sud, 11 ans en France après le Bac et je vis actuellement en Arabie Saoudite). Ces expériences, très riches me permettent d’imaginer le développement du tourisme au Maroc sous un angle particulier. Tout d’abord, mes nombreux voyages, en tant que touriste ainsi que la participation à des salons internationaux, m’ont permis de prendre conscience que le Maroc est une proposition de valeur solide MAIS dans un environnement très concurrentiel. En effet, le Maroc regorge de richesses et de ressources. Sa beauté, sa diversité , son patrimoine et l’hospitalité de sa population sont des atouts inestimables pour la destination. Mais ceux ci se doivent d’être travaillés, mis en avant et surtout valorisés pour que le touristes en tire le meilleur bénéfice. La vision 2030 doit donc tenir compte de l’environnement concurrentiel afin que le Maroc se distingue des autres destinations. Pour cela, tous les aspects doivent faire l’objet de mesures. D’abord, les Hommes. Notre population doit être convaincue que le tourisme représente un bénéfice au développement du Pays. Ainsi, de l’accueil du touriste dans les rues, à la façon dont il est traité mais aussi à l’intérêt porté par les étudiants aux études dans le secteur du tourisme, il est important que nous adhérions tous à cette vision car le touriste est au contact de l’humain. Accessibilité, proposition de valeur, diversité, rapport qualité prix etc.. sont autant d’axes a travailler pour augmenter l’attractivité du secteur.  Ainsi, notre secteur doit à la fois être porté par une vision globale du développement de notre pays! » 

Siham Rida (Présidente du CPT d’Ouarzazate)

Bien que très peu sous les feux des projecteurs, Siham Rida est la seule femme à la tête d’un Conseil Provincial du Tourisme : Le CPT de Ouarzazate, l’une des régions les plus déshéritées du tourisme au Maroc quoique l’un des plus beaux produits du Maroc. A Ouarzazate, le challenge est grand et la promotion opportune. Ce qui ne décourage en rien la jeune présidente qui en est certainement consciente pour affronter les défis malgré vents et marées.

Mme  Siham Rida, professionnelle de la restauration,  compte œuvrer, en parfaite concertation et coopération avec les membres du conseil,  les autorités locales, la mairie d’Ouarzazate,  les conseils élus, le département du tourisme  et  l’ONMT pour relancer et dynamiser le  secteur touristique qui commence à se relever doucement des conséquences négatives de la crise.

Mme Siham Rida, propriétaire des restaurants « Jardin des Arômes » et « La Kasbah des Sables » à Ouarzazate, a reconnu que « la concurrence touristique est rude  et nous devons travailler ensemble pour mobiliser toutes les énergies en vue de désenclaver la région à fort potentiel touristique  par les  routes, les vols aériens, et de promouvoir la destination Ouarzazate et de rendre, ainsi, la vie au secteur touristique ».

Le CPT d’Ouarzazate, connu pour son efficacité et son dynamisme, a brillé  par l’organisation en janvier 2020, avec le soutien des conseils élus, le Forum International  du Tourisme Solidaire (FITS)  sous le thème «  Résilience  climatique, développement durable  et tourisme solidaire  dans les Oasis du Monde: Un Tourisme Sobre pour un Développement durable ». Ce forum a enregistré la participation de quelque 500 délégués représentant plusieurs pays du monde.

Taibi Bouchra (Chargée de Développement au CRT Casablanca-Settat)

Bouchra Taibi est Consultant en Tourisme et est en charge du Développement du Conseil Régional du Tourisme de Casablanca Settat depuis octobre 2021.

Elle s’intéresse au secteur du tourisme par l’accompagnement des professionnels en matière de conseil stratégique, de création de concepts & de contenus et de formation.

Bouchra est particulièrement sensible au tourisme durable inclusif et responsable, un intérêt résultant de son expérience dans les énergies renouvelable et du Livre blanc ‘Accès à l’énergie, quelles innovations pour une Afrique durable & inclusive ?’ qu’elle a coécrit en marge de la COP22.

Elle est également co-fondateur, coordinateur scientifique et modérateur du cycle de conférences ‘Les Mardis du Tourisme’ qui est à son 29ème édition et elle est membre actif de l’AMEST ‘Association Marocaine des Experts et Scientifiques du Tourisme’.

Dans une autre vie, Bouchra a eu l’opportunité de travailler en multinationale et dans de grandes PEM marocaines en prenant en charge différentes directions de stratégie, de marketing et de communication dans divers secteurs d’activités, notamment : l’assurance & le retail.

S’activant fortement dans l’associatif où elle est bien impliquée, elle est détentrice d’un DESS en management de projets de l’université de Lille 2, 1ère promotion.

« Pour moi le tourisme est le secteur porteur de valeurs ajoutées multiples par excellence ; d’abord en terme d’emplois puisque c’est un secteur à forte employabilité et permet aux plus passionnées de gravir les échelons , mais aussi parce qu’il offre de grandes opportunités d’auto employabilité surtout en milieu rural. En effet, le tourisme offre des opportunités d’un développement socio-économique aux localités reculées du Maroc et permet donc une impulsion inclusive sans pareil. Je pense qu’au niveau de toutes les régions du Maroc nous pourrions évidement promouvoir les segments touristiques existants et porteurs auprès de nos marchés émetteurs mais le grand challenge réside dans l’accompagnement du monde rural en vue d’y voir émerger un développement socio-économique durable dont les retombées profitent à tous ; seul le tourisme peut grandement y contribuer. Cet accompagnement peut prendre plusieurs formes mais nécessite une collaboration public-privée pour offrir des solutions régionales en matière de facilitation de l’auto-entreprenariat dans le tourisme rural, de la formation et de l’accompagnement mais aussi la facilitation à l’accès au financement et la sensibilisation sur les aspects d’un tourisme durable pour un meilleur respect de l’environnement et des populations locales ».

Read Previous

Hyatt Taghazout célèbre la femme sous le signe de l’associatif

Read Next

Le COS de l’ONE de Ouarzazate fait concurrence aux hôtels de la destination

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *