14 juillet 2024

De la diversité culturelle au 2ème «Maroc Fashion Week»

(Communiqué de presse)

C’est à M Avenue, et plus précisément dans l’espace culturel Meyden que s’est tenu le premier show du MFW, ce vendredi 10 mars. Une salle comble, un tableau international et des créateurs venus des quatre coins du monde, ont présenté leurs collections printemps-été 2023. De la grâce sauvage des steppes d’Asie Centrale, traduites par Hanum Aidash, à l’esprit modest-fashion de Maryam El Himer, du patrimoine revisité de Gabarit à l’ingéniosité artistique de Zineb Hazim. Sans oublier les influences New-yorkaises de Christophe Guillarmé ou encore les surprenantes créations des jeunes talents de l’Academia Di Moda de Nazareth, de l’atelier Chardon Savard et de l’école Escom Bel. Ce rendez-vous haut en couleurs et riche en matières a traduit à merveille, l’essence d’une mode qui défend la diversité culturelle et favorise le rapprochement des peuples.

Dans un autre registre, le MFW s’est invité au Royal Mansour où se sont réunis les grandes pointures de la fashion sphère marocaine, mais aussi, des noms bien connus au Liban, en Palestine et en France. Ansi, les plus belles créations de Lamia Lakhsassi ont ébloui l’audience. L’élégance et le raffinement traduisent l’ADN de Houda Serbouti tandis que la volupté et la fluidité portent le nom de Salma Lazrak. La mythologie grecque a été repensée par Bernard Jabbour, le tailoring s’est paré de broderies sous la houlette de Omri Elavan et Kim Kordza a clôturé le show avec une robe de mariée icônique.

Cette nouvelle édition du MFW a également vu naître un nouveau nom dans l’univers de la Mode. En effet, Donia Shehade en provenance de Kfar Yasif en Palestine, s’est vue décerner le trophée du meilleur jeune talent par le jury composé du célèbre styliste Said Mahrouf, la rédactrice en Chef de Myluxurylife.ma, Khadija Dinia, l’influenceuse lifestyle, Fashionmintea, le directeur de Fashion Channel. Marzio Nocera et la journaliste de L’Officiel Baltic, Angela Donova.

A l’issue de cette édition marquée par l’excellence, une levée de fonds réalisée grâce à des donateurs prestigieux tels que la maison Viviane Estwood, Karim Tassi ainsi que des tableaux du peintre Hamidi a été faite au profit de l’Associations Atlas Kinder. Par ailleurs, un hommage posthume à été rendu à Hubert Hansjorg, afin d’honorer sa mémoire et poursuivre l’oeuvre du mécène suisse, dont le but était de protéger des enfants abandonnés en leur créant un véritable foyer d’accueil.

Read Previous

Un nouveau DG à la tête des Marriott Rabat et Fez

Read Next

30 opérateurs du MICE participent au workshop de l’Onmt à Paris

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *