24 février 2024

A quoi est due la baisse aérienne sur Casablanca ?

Certes, l’année 2023 a été marquée par des fluctuations indiscutables dans le mouvement d’avions sur les aéroports du Maroc. Les données fournies par l’Office National Des Aéroports (ONDA) révèlent des tendances contrastées, soulignant l’importance de comprendre les facteurs sous-jacents.

Commençons par Casablanca. L’aéroport Mohammed V Casablanca, en tant que hub majeur, a attiré l’attention avec un mouvement de 79,233 avions, mais avec une baisse significative de 13,56% par rapport à 2019. Cette statistique intrigante soulève des questions cruciales : quelles routes aériennes spécifiques ont contribué à cette baisse ? Est-ce lié à des régions telles que l’Afrique, le Moyen-Orient – Israël, l’Europe, ou même aux marchés émetteurs comme les États-Unis ?

Une hypothèse soulevée suggère que cette baisse pourrait résulter d’un changement de politique tarifaire destinée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE). En 2023, ces MRE auraient opté, en effet, pour des itinéraires low-cost vers Rabat ou Marrakech, même si la destination finale de leur voyage est initialement Casablanca. Cette tendance, si confirmée, pourrait indiquer une évolution significative des habitudes de voyage des MRE, plus regardants sur leur trésorerie impactée de surcroît par la crise économique qui gagne de plus en plus le Vieux Continent, appelant à une réflexion approfondie sur les implications futures, si l’aérien low cost n’a toujours pas droit de cité sur Casablanca, à moins que l’aéroport de Benslimane ne soit débloqué à cette fin, surtout avec le mondial 2030 dont certains matchs se joueront justement dans le grand stade en devenir de Benslimane. Espérons-le ! .

De toute façon, des rumeurs sérieuses suggèrent justement la nécessité d’envisager une stratégie de développement aérien pour Benslimane en tant qu’aéroport international low-cost. Cette proposition trouve sa justification dans la recherche de solutions face à la baisse aérienne constatée par le rapport de l’ONDA sur Casablanca et l’opportunité de capitaliser sur les changements dans les préférences de voyage. L’analyse détaillée du mouvement d’avions en 2023 souligne l’importance de comprendre les nuances des données fournies par l’ONDA. Le secteur aérien au Maroc est certes en constante évolution, mais les chiffres de l’ONDA offrent un point de départ pour une réflexion approfondie et des actions stratégiques pour l’avenir.

Read Previous

Une Saint-Valentin pas comme les autres….

Read Next

Accor s’engage dans une expansion mondiale axée sur le luxe et le lifestyle

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *