24 février 2024

La FNIH organise le 1er Forum de l’Industrie Hôtelière (15-16 février Palm Plaza Marrakech)

A l’heure où l’appel national à l’économie de l’eau est devenu une nécessité absolue face au stresse hydrique chronique sue connaît notre pays, la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière (FNIH), représentant plus de 4000 unités hôtelières, organise avec responsabilité, les 15 et 16 Février 2024 au Palm Plaza Marrakech, la première édition du Forum de l’Industrie Hôtelière, qui se tiendra.

Sous le thème évocateur « l’Électricité, la Climatisation et l’Efficacité Énergétique », cet événement vise à mettre en lumière les équipements et solutions permettant aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration d’économiser l’énergie, d’atteindre l’efficacité énergétique et de découvrir les technologies les moins énergivores. Les sujets abordés incluent l’électricité, la climatisation, le froid, le chauffage, l’éclairage, les installations de panneaux solaires, et les solutions digitales de gestion des systèmes d’information.

Les hôteliers et décideurs des 12 associations régionales sont invités à participer activement aux conférences, formations, et à développer des partenariats avec les exposants et les participants. Cette opportunité permettra aux entreprises du secteur de répondre aux besoins spécifiques des hôteliers en proposant des solutions et équipements adaptés.

Le forum sera structuré autour de quatre axes principaux :

– Traiter des sujets spécifiques à la fédération de l’industrie hôtelière en présence des institutionnels.

– Aborder une thématique relative à l’optimisation de la gestion hôtelière.

– Découvrir de nouvelles technologies et solutions.

– Développer des partenariats avec les sous-traitants et les exposants.

Cette première édition mettra l’accent sur la climatisation, l’électricité et l’efficacité énergétique, offrant aux participants des conférences animées par des professionnels de l’hôtellerie, de l’électricité et de la climatisation. Le programme inclut des déjeuners, pauses café, réunions des membres de la FNIH, et des panels sur des sujets liés à l’efficacité énergétique, l’électricité, la climatisation, et le chauffage.

L’exposition, située dans un chapiteau au parking et dans un espace intérieur, couvrira les secteurs de la climatisation, des énergies renouvelables, de l’électricité, et des partenaires du secteur hôtelier. Des ateliers de formation, animés par les exposants et professionnels, auront lieu le deuxième jour.

Ce Forum de l’Industrie Hôtelière est venu justement à point nommé engageant la responsabilité des structures d’hébergement touristique dans l’élan national de préservations des ressources en énergie. Il s’agit d’un événement majeur devant des impératifs d’actualité tout aussi majeurs, réunissant les acteurs de l’hôtellerie pour partager des connaissances, explorer de nouvelles opportunités intelligentes d’économie énergétique rationnelle et relever les défis spécifiques du gaspillage dans le secteur. Cette première édition marque, d’après la FNIH, le début d’une série dédiée à des thèmes cruciaux pour l’industrie hôtelière, promettant un avenir énergétique durable et efficace.

A la bonne heure. Le Maroc, en quête d’une transition énergétique durable, se trouve au cœur de changements significatifs dans son paysage énergétique. Un aspect crucial de cette transformation est l’introduction de taxes carbone, destinées à stimuler des pratiques énergétiques plus responsables. Examinons de plus près l’impact potentiel de ces taxes sur les coûts de l’électricité, en particulier dans le secteur hôtelier.

Dans les hôtels du Royaume, les coûts de l’électricité représentent une part substantielle des charges opérationnelles. Des chiffres récents indiquent une augmentation progressive de ces coûts, mettant ainsi en lumière la nécessité d’explorer des solutions efficaces pour atténuer cette pression financière.

Une composante essentielle à considérer est la disparité des tarifs préférentiels de l’électricité industrielle par rapport à ceux appliqués dans le secteur hôtelier. Cette disparité suscite des interrogations sur l’équité et la nécessité d’une approche plus uniforme pour soutenir la compétitivité du secteur hôtelier.

Dans cette optique, le gouvernement marocain pourrait envisager des subventions ciblées pour les hôtels, encourageant l’adoption de nouvelles technologies visant à réduire la consommation énergétique. Ces subventions pourraient jouer un rôle crucial dans l’incitation des acteurs du secteur hôtelier à investir dans des solutions écoénergétiques.

La politique énergétique globale du Maroc, caractérisée par un engagement significatif envers les énergies renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne, offre également des opportunités majeures. Les chiffres indiquent une augmentation significative de la capacité énergétique renouvelable, soulignant les progrès réalisés dans la réalisation des objectifs énergétiques du pays.

Qu’est ce qu’il y a à faire exactement ? N’oublions surtout pas que le Maroc se trouve à un tournant crucial de son évolution énergétique. L’introduction de taxes carbone, les défis dans le secteur hôtelier, les disparités tarifaires et les opportunités des énergies renouvelables font de la politique énergétique du Maroc un vaste programme en constante évolution, nécessitant des mesures réfléchies pour assurer un avenir énergétique durable…

Read Previous

Nouveaux projets responsables en pêche durable

Read Next

H. Ammor chante l’amour au Conrad Rabat Arzana

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *