22 juillet 2024

Nouvelle dynamique public-privé pour le développement touristique dans la région Casablanca-Settat

Le mercredi 24 avril fera certainement date dans les annales et ambitions de développement touristique de la région Casablanca-Settat, après la tenue de l’Assemblée Générale Annuelle du CRTCS sous la présidence de M. le Wali, et qui aura pris une soixantaine de minutes, où tout a été dit dans la transparence avec mesure et sans langue de bois. Elle aura traduit le niveau d’implication de l’autorité publique et la volonté ressentie chez M. le Wali de donner un nouveau élan au tourisme dans la région, les priorités qu’il faut prioriser, les ajustements et assainissement qu’il faut opérer et les chantiers à déblayer une fois pour toutes. Imperturbable qu’il est, intransigeant de réputation qui ne va pas dans le sens du poil, il avait dans son allocution introductive salué les efforts fournis par le CRTCS dans la dynamique, sans précédent, apportée à l’action associative professionnelle, à la fois militante et citoyenne. Une déclaration sans feinte, vu que M. le Wali Mhidia est connu pour un homme d’autorité qui ne mâche pas ses mots.

Le déroulé qu’aura pris sa réunion avec les membres du Bureau n’a visiblement pas manqué de piquant non plus, puisque ni M. le Wali ni le Président du CRTCS M. Othman Chérif Alami n’y sont allés par quatre chemins ou par simplicité protocolaire complaisante, mais en mettant les points sur les « i » pour passer à la vitesse supérieure et éviter les blocages pour mieux faire. M. le Wali a été très clair là-dessus en annonçant qu’il reste très ouvert aux remarques faites par la communauté professionnelle régionale sur la dénonciation des choses qui ne tourneraient pas rond pour aspirer au mieux.

Déjà, M. le Wali a donné un avant-goût sur les chantiers à attaquer dans un premier temps. Ils sont au nombre de 3 :

-La nécessité d’implication des entreprises touristiques dans leurs associations respectives pour que ces dernières soient plus fortes et plus représentatives.

-Le renforcement de l’écosystème des croisières par la consolidation des structures d’accueil, d’accompagnement, de mobilité réglementée dès l’accostage des bateaux, etc.

-Revoir les budgets alloués à la promotion, segment qui lui tient d’ailleurs à cœur. Il estime que les fonds consentis par l’Onmt et le Conseil de la Région, tels qu’ils ont été révélés, sont insuffisants pour promouvoir le vaste territoire de la région et la diversité de l’offre touristique qu’il propose.

Mieux, il a convenu avec le Bureau du CRTCS des réunions mensuelles régulières pour suivi des chantiers et déblocage des dossiers à la traîne.

Cela traduit la confiance que M. le Wali investit dans le CRTCS pour mener à bien sa mission de développement et de promotion avec ses partenaires.

Modèle à suivre…

Read Previous

Le CRT Béni-Mellal Khénifra organise son 1er salon du tourisme de plein air 

Read Next

Alerte, danger à Merzouga !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *