22 juillet 2024

Les professionnels à la 2ème Chambre : Des hauts et des bas !

Comme nous le soulignions exclusivement dans notre édition du lundi 20 mai courant, une délégation de professionnels membres de la CNT a du être reçue le même jour par la commission spéciale de la chambre des conseillers, afin de participer activement à un atelier organisé autour des enjeux du tourisme et d’échanger en toute transparence. Toutes les interventions professionnelles étaient évidemment riches, franches et efficaces dans l’objectif d’informer les députés et, bien sûr, établir un diagnostic sur les réalisations positives comme négatives et, surtout, démontrer l’impact fort de l’industrie touristique sur les indices d’employabilité…

A vrai dire, les professionnels présents ont bien défendu la cause de tous, en l’absence, par exemple, de tous les CRTs et autres fédérations de métiers. Ce qui, d’ailleurs, a été soulevé par l’assistance…

Il est à noter que la présence des professionnels était notable, malgré l’absence remarquée de plusieurs CRTs et d’autres fédérations de métiers. Cette lacune a été relevée par l’assistance et souligne l’importance d’une représentation unifiée du secteur dans pareilles rencontres avec le politique.

Les interventions ont également mis en lumière les responsabilités de toutes les parties prenantes, ainsi que les prérequis nécessaires à une meilleure gestion de la gouvernance touristique, qui demeure à la fois transversal et complexe. Les déclarations du Président de la CNT, ainsi que celles des responsables des différentes associations présentes, ont souligné l’importance déterminante du tourisme pour le développement durable et l’emploi.

Cependant, des points d’ombre et des défis persistent. Les représentants des syndicats hôteliers ont souligné des problèmes tels que la gestion de l’accueil aux aéroports, les prix élevés des compagnies aériennes, et le système de classement des hôtels, qui ne sont pas toujours justes. De plus, des difficultés persistent dans la gestion des ressources humaines et dans la législation entourant les investissements, en particulier dans les régions rurales.

Pour remédier à ces problèmes, les professionnels ont unanimement recommandé la tenue régulière de réunions d’information générale collective tous les six mois, afin de favoriser une collaboration efficace et continue entre les différents acteurs du secteur et le politique.

De surcroît, cette rencontre à la Chambre des Conseillers a mis en lumière l’importance d’une représentation professionnelle forte et unifiée au sein des instances décisionnelles. Malgré les progrès réalisés, il reste encore du chemin à parcourir, notamment en termes de représentativité professionnelle au Conseil d’Administration de l’ONMT qui n’en compte que 3 et la SMIT qui n’en compte aucun, notamment à la RAM.

Toutefois, la réunion du 20 mais a eu le mérite de mettre en évidence l’importance d’une collaboration étroite entre les professionnels du secteur, les autorités gouvernementales et les autres parties prenantes pour assurer un développement durable et prospère de notre industrie touristique…

Read Previous

Brunch à quatre mains avec cheffe Alia Al Kasimi

Read Next

Saudia Group commande 105 avions additionnels Airbus A320neo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *