22 juillet 2024

Les missions qui attendent le nouveau CPT d’El Jadida

Depuis le 17 mai dernier, El Jadida a son nouveau CPT avec un nouveau Président élu, Nabil Aboussrair, hôtelier de profession. Le Bureau compte des compétences avérées dont Khadija Idrissi (Mazagan Beach & Golf Resort), figure très connue dans le paysage hôtelier national, à côté de professionnels prêts pour le challenge, bien sûr. 

Il faut dire que l’installation du nouveau CPT marque un grand pas dans la structuration associative professionnelle accompagnant la dynamique de la région Casablanca-Settat avec la perspective de voir prochainement éclore le CPT de Sidi Bennour. Bien sûr, les défis sont énormes mais les volontés sont là, bien réelles, pour redonner au territoire la place touristique qui lui revient, tant en tourisme de loisirs, de culture, de tourisme sportif, randonnées, que de congrès, etc.

Pour l’heure, le jeune Président du CPT El Jadida a beaucoup de pain sur la planche pour asseoir la destination sur des valeurs touristiques innovantes et, surtout, collectives. D’abord, sa mission consisterait identifier les besoins de « rafraîchissement » du produit qui, reconnaissons-le, souffre encore de déconvenues qui lui collent toujours…

D’abord, ce cliché d’associer El Jadida à son image de destination balnéaire pour estivants marocains. Or, cette destination avec son histoire, son arrière-pays et son potentiel économique son autant de valeurs-ajoutées qui constituent un écosystème à valoriser, notamment via la consolidation de son infrastructure touristique. Pourquoi pas, du moment que le produit comporte d’importantes potentialités et atouts touristiques, confortés par l’attractivité de son patrimoine, de ses belles plages et la richesse de ses sites, ce qui fait d’elle une excellente destination touristique dont la revalorisation est devenue capitale.

Plus généralement, le CPT El Jadida devrait œuvrer pour attirer l’attention des différents intervenants publics sur la nécessité de prêter l’attention qu’il faudrait à la destination, à travers une série de mesures pragmatiques tant au niveau de consolidation de l’acquis qu’en termes de promotion proprement dite. La revalorisation touristique d’El Jadida nécessite, en effet, l’implication de l’ensemble des parties prenantes et des acteurs dans le domaine du développement touristique (institutionnels, élus locaux, professionnels, etc.) en vue de consolider ces atouts et permettre au secteur du tourisme de devenir un véritable levier du développement économique et social. Fort heureusement, plusieurs initiatives ont été entreprises au niveau de la Province, visant, en particulier, à répondre aux attentes du tourisme, comme la mise en relief et la réhabilitation des patrimoines architectural et culturel, tels que le quartier portugais, le Moussem de Moulay Abdallah, l’ancienne ville d’Azemmour, Kasbah Boulaâouane et d’autres sites naturels, ainsi que d’autres attractions comme le Festival du Cheval, etc.

La « réhabilitation du patrimoine culturel, le renforcement des infrastructures d’accueil, l’adoption d’une formation professionnelle spécifique, le développement du tourisme rural et la consolidation d’une politique de communication sur les plans national et international sont autant d’actions à entreprendre en vue de la promotion de l’activité touristique dans cette province.

Bien sûr, il faut tout de même tirer chapeau aux autorités locales qui ont consenti d’énormes efforts, en vue de la restauration et la réhabilitation des principaux monuments historiques dans les villes d’El Jadida et Azemmour, de la valorisation des ressources naturelles et culturelles de la Province et du renforcement des spectacles d’animation et de divertissement de nature à consolider le rayonnement de la ville d’El Jadida.

Les qualifications touristiques, économiques  et culturelles dont  jouit la ville d’El Jadida lui permettent de devenir un pôle touristique important au niveau national. 

D’après les études réalisées sur les besoins immédiats de la région, l’ambition est plutôt focalisée sur le tourisme d’affaires, notamment via le hub de Casablanca, pour y adosser une offre city-break se basant sur le culturel et le golf, et un produit balnéaire de qualité dédié au tourisme interne », souligne le Président du CPT.

Toutefois, malgré toute la bonne volonté qui semble animer la destination, il est évident qu’il y a encore beaucoup à faire pour attribuer au produit le rang qu’il mérite dans le paysage touristique national. D’abord, l’effort à faire se situe dans le renforcement de la communication et de la promotion dont la destination a besoin. Tels la réalisation d’un local digne du CPT de manière à ce qu’il constitue une vitrine de l’image touristique et des ambitions du produit, la réalisation de brochures et autres outils de communication dont le digital, mise sur pied d’un kiosque mobile de promotion, création d’événements innovants comme l’organisation d’une journée gastronomique de terroir, le Festival Street Art d’Azemmour, Festival de l’Artiste d’El Jadida, création d’un bus touristique panoramique circulant à travers les principaux circuits touristiques par rotation régulière avec mise en place d’une application digitale pour les réservations, etc. il est aussi recommandé l’aménagement d’une promenade en bord de mer dotée de 4 ou 5 stations d’ateliers de sport, aménagement d’espaces sécurisés abritant kiosques, transats, animation, restauration, sports nautiques, etc. La réhabilitation et valorisation des sites historiques et touristiques est également au cœur des recommandations du CPT, comme la Cité Portugaise : Kasbah Boulaaoune, Tazotas, Médina Azemmour, Théâtre Romain Sidi Bouzid,… 

Un plan d’action impliquant les professionnels, es autorités locales, les administrations ministérielles concernées, le CRT Casablanca-Settat et l’ONMT où, chacun, participe activement à la dynamique de la destination.

Il est, en effet, temps de sauver un produit laissé à lui-même mais qui pourrait être un excellent produit Affaires, vu sa proximité de Casablanca et de l’aéroport Mohammed V, son accès autoroutier, son potentiel agro-touristique, son palais des congrès, etc. Autant d’atouts qui prédestinent El Jadida à des lendemains touristiques meilleurs…

Read Previous

Le maître du pain…

Read Next

Le CRT Casablanca-Settat reçoit un eductour italien 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *