22 juillet 2024

Cap Hospitality, des avantages mais des défis aussi

Même les moins optimistes ont applaudi au lancement du nouveau programme de mise à niveau soutenable des structures d’hébergement touristique : Cap Hospitality dont nous avons annoncé dès mardi 25 juin la tenue, en exclusivité (https://premiumtravelnews.com/2024/06/25/lancement-de-cap-hospitality-2024-toujours-dans-la-positivite/).

Pour son lancement, un tour de table décisionnel constituait le pivot central de la cérémonie d’annonce, l’après-midi d’hier mercredi 26 juin, en réunissant Fatim-Zahra Ammor, Ministre du Tourisme de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire, M. Fouzi Lekjaa, Ministre Délégué en Charge du Budget, MohcineJazouli, Ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques, Mohammed Benchaaboun, Directeur Général du Fonds Mohamed VI pour l’Investissement et Imad Barrakad, Directeur Général de la SMIT, en présence de Hamid Bentahar, Président de la CNT et Lahcen Zelmat, Président de la FNIH ainsi que plusieurs présidents et acteurs associatifs.

Comme tout le monde le sait, les impératifs de réussite des challenges pris par le Maroc pour accueillir convenablement  la Coupe d’Afrique des Nations 2025 et la Coupe du Monde 2030, sont derrière cette mobilisation extraordinaire du ministère du Tourisme avec ses partenaires de lancer « Cap Hospitality  », programme considéré révolutionnaire dans la transformation en mieux de l’infrastructure nationale d’accueil touristique, à côté d’autres chantiers prioritaires, bien sûr.

Pour rappel, ce programme stratégique vise à accélérer la modernisation des Établissements d’Hébergement Touristique Classés (EHTC), avec pour objectif ambitieux d’ajouter 25,000 chambres et d’attirer jusqu’à 4 milliards de dirhams d’investissement. C’est une réponse proactive à l’augmentation constante des arrivées touristiques et à la nécessité de fournir une hospitalité de classe mondiale lors des événements sportifs à venir.

Pendant la période 2024-2025, « Cap Hospitality » offre aux EHTC un crédit unique où l’État prend en charge tous les intérêts, favorisant ainsi la réalisation de projets de mise à niveau. Ce soutien financier s’étend aux investissements de 3 à 100 millions de dirhams, avec des conditions de remboursement flexibles pouvant aller jusqu’à 12 ans, incluant une période de grâce de 2 ans. L’admissibilité des EHTC sera rigoureusement évaluée par le Ministère du Tourisme et la SMIT, garantissant la qualité et la viabilité des projets sélectionnés.

Il est important de noter que plusieurs régions du Maroc souffrent d’un nombre significatif d’unités d’hébergement touristique vieillissantes, voire fermées, ce qui nuit à l’attrait de la destination tant pour les touristes que pour les investisseurs. La rénovation du parc hôtelier est ainsi au cœur de la feuille de route touristique 2023-2026, visant à revitaliser l’offre touristique et à renforcer la compétitivité du Maroc sur la scène mondiale. Programme qui prend le relai de Renovotel I et II mais avec plus de vigueur…

En résumé, « Cap Hospitality » s’adresse à tous les EHTC du Royaume n’ayant pas bénéficié de rénovations au cours des cinq dernières années, offrant une gamme complète de soutiens incluant la rénovation structurelle, l’achat de mobilier et d’équipements modernes, ainsi que des programmes d’efficacité énergétique innovants.

Incontestablement, cette initiative représente une opportunité exceptionnelle et limitée dans le temps pour les EHTC de moderniser leurs infrastructures et de se préparer à accueillir le monde lors des événements sportifs internationaux à venir. En outre, elle vise à améliorer la qualité de l’hébergement, répondant ainsi aux normes rigoureuses définies par la loi 80-14, actuellement en phase avancée de mise en œuvre.

Les EHTC intéressés par « Cap Hospitality » sont invités à soumettre leur demande d’éligibilité via la plateforme digitale dédiée, accessible à partir du 15 juillet 2024 sur https://smit.gov.ma/caphospitality. Cette démarche marque une étape cruciale vers une transformation durable de l’industrie touristique marocaine, renforçant sa réputation en tant que destination de premier choix pour les visiteurs du monde entier.

Toutefois, derrière ce formidable programme, se cachent des détails et des questions préoccupantes quant à sa mise en œuvre et son efficacité réelle.

Bien entendu, l’un des points forts de « Cap Hospitality » réside dans sa prise en charge des intérêts des crédits destinés à la rénovation des Établissements d’Hébergement Touristique Classés. Cependant, les conditions d’éligibilité posent un défi, notamment en ce qui concerne les dettes fiscales et sociales préexistantes chez de nombreuses entreprises du secteur qui peuvent souscrire à ce nouveau programme. Y auraient-elles quand même droit ? Assurément non !

Peut-être que l’idée d’impliquer le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement dans le capital des EHTC en difficulté semble prometteuse pour revitaliser ces acteurs clés. Mais la réalité économique des entreprises confrontées à ces obligations reste un point de friction.

Une autre préoccupation majeure concerne la faisabilité de rénover 25,000 chambres, soit l’équivalent de 125 unités hôtelières de 200 chambres chacune, par exemple. Le concept obsolète de certaines unités, déconnecté des attentes modernes des clientèles nationales et internationales, soulève déjà la question de l’accompagnement nécessaire en termes de formation, de digitalisation et de promotion. Ces aspects sont essentiels pour maintenir la compétitivité des EHTC rénovés.

Certains experts recommandent également de reconduire les avantages fiscaux pour encourager davantage d’investissements. Cependant, les conditions actuelles semblent éloignées de la réalité économique des 25,000 chambres visées, ne représentant qu’une opportunité pour un faible pourcentage des établissements actuellement fermés.

En outre, la question du financement sur le long terme se pose, avec des appels à étendre la période de remboursement à au moins 20 ans, incluant un délai de 4 ans pour rembourser la dette, avec les intérêts pris en charge par l’État. La récente diminution du taux d’intérêt par Bank Al Maghrib pourrait potentiellement impacter ce cadre financier, bien que la manière dont cela sera reflété dans les conditions publiées reste à clarifier.

Notamment, la concentration des hôtels fermés en dehors des pôles touristiques majeurs comme Agadir et Marrakech souligne le besoin urgent d’une stratégie de communication et de marketing territorial efficace. L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et les régions concernées doivent intensifier leurs efforts pour assurer une visibilité optimale et attirer les visiteurs dans ces régions en reconstruction.

Certes, « Cap Hospitality » représente une étape audacieuse vers la modernisation du secteur hôtelier marocain, mais ses défis nécessitent une gestion proactive et une adaptation continue pour assurer son succès et maximiser son impact économique et touristique à long terme.

Read Previous

Morad Benmchich, nouveau Chef Exécutif au Hyatt Regency Casablanca

Read Next

La golfeuse marocaine Ines Laklalech qualifiée pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *