22 juillet 2024

La destination de l’Oriental face aux défis de développement

La réélection de Youssef Zaki à la tête du CRT de l’Oriental est l’occasion de jeter un regard sur les états généraux du tourisme dans la région, ses hauts et ses bas, de même que sur les actions susceptibles de repositionner le territoire dans la place qui lui revient dans le paysage touristique national…

Certainement, la région de l’Oriental dispose d’un grand potentiel touristique multi-produits et une diversité unique de ses paysages, mais ce potentiel reste sous-exploité à cause de plusieurs défis persistants.

Le défi le plus préoccupant est sans doute la prédominance de la saisonnalité touristique, marquée par les vacances d’été. Les professionnels du secteur souffrent d’un démarrage tardif et d’une fin précoce de la saison estivale, qui impacte lourdement leur business. En dehors de l’été, les destinations phares comme Saïdia et Marchica ont du mal d’ailleurs à attirer des visiteurs.

La région pâtit aussi d’un manque d’animation et d’événements tout au long de l’année, ce qui la désavantage par rapport à d’autres villes côtières. Autre problème : Les liaisons aériennes internes et externes sont limitées, rendant l’accès difficile.

De plus, l’Oriental a des difficultés à attirer les investisseurs dans le tourisme, en raison de cette saisonnalité réductrice, du manque d’activités attractives et de l’offre touristique qui reste à développer, malgré les sacrifices consentis.

Pour relever ces défis, les professionnels appellent à repenser l’offre touristique pour la diversifier et l’adapter aux saisons, en explorant de nouveaux sites au-delà du littoral. Avec de l’innovation et de nouvelles liaisons aériennes low-cost subventionnées par l’ONMT, la région pourrait devenir une destination attractive toute l’année.

En effet et pour y pallier, le CRT de l’Oriental continue ses efforts concertés pour atténuer justement cet impact et promouvoir un tourisme durable tout au long de l’année.

Dans ce cadre, le Conseil a pris l’initiative de diversifier l’offre touristique afin de réduire la dépendance aux saisons estivales. L’une des stratégies phares consiste à transformer Saïdia, la station balnéaire renommée, en une destination attractive toute l’année. En collaboration avec l’Agence Marchica Med, le CRT développe le potentiel touristique autour de la Lagune de Nador, visant à créer des expériences uniques qui attirent les visiteurs même en dehors de la haute saison estivale.

Pour dynamiser l’activité touristique hors saison, le CRT oriente également ses efforts vers le tourisme sportif. Il prévoit la construction d’un complexe de classe mondiale capable d’accueillir des équipes nationales et internationales pour des stages et des compétitions. De plus, l’organisation d’événements à forte valeur ajoutée avant et après l’été est envisagée, visant à prolonger la saison touristique et à stimuler l’économie locale.

Les acteurs locaux soulignent l’importance de diversifier l’offre touristique au-delà des attractions balnéaires. Ils encouragent l’exploration des richesses naturelles et culturelles de la région, telles que le désert, les montagnes et les parcs naturels. Cette approche vise à attirer un flux continu de visiteurs tout au long de l’année, en proposant des expériences authentiques et variées.

Un exemple concret de cette stratégie est le « Train du Désert », un produit touristique de niche permettant aux visiteurs de découvrir les paysages spectaculaires du sud de l’Oriental, le long d’un circuit de 350 km. Cette initiative a pour objectif de diversifier les attractions et à attirer les amateurs d’aventure et de découverte.

Malgré ces avancées, on ne répétera jamais assez que la limitation aérienne entrave l’accès facile à la région en dehors de la saison estivale, ce qui représente l’obstacle prioritaire pour attirer un tourisme diversifié et constant.

Bien que ces écueils soient de taille, Youssef Zaki, récemment réélu Président du CRT de l’Oriental, ne baisse pas pour autant les bras. Le Conseil a en effet mis en place un ambitieux plan d’action pour promouvoir la région et diversifier son offre touristique sur la période 2023-2024, dont voici les principales caractéristiques:

1. Réalisation de concepts de campagnes et de contenus audiovisuels pour la promotion de la région sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche, au niveau national et international.

2. Campagne de communication digitale spécifique pour la station balnéaire phare de Saïdia, afin de la faire sortir de sa saisonnalité.

3. Campagne de communication dédiée au tourisme intérieur pour attirer les visiteurs marocains tout au long de l’année.

4. Organisation de voyages de presse et de familiarisation (éductours) pour des influenceurs et journalistes internationaux dans la région.

5. Mise en place d’un événement autour des gravures rupestres de Figuig, pour valoriser ce patrimoine unique.

6. Organisation d’un roadshow en 3 étapes pour connecter les professionnels locaux aux prescripteurs de voyages internationaux.

7. Création de plus de 250 000 mots de nouveau contenu textuel pour enrichir les plateformes digitales de la région.

8. Accompagnement des petits professionnels dans la digitalisation de leurs offres touristiques (réseaux sociaux, sites web, etc.).

9. Production d’un guide numérique des offres touristiques commercialisables dans la région, ainsi qu’un kit commercial B2B.

10. Gestion quotidienne des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, TikTok, YouTube) avec du contenu varié (vidéos, photos, jeux-concours).

11. Réalisation de capsules vidéo et de photographies professionnelles pour alimenter la communication.

12. Développement d’une application mobile dédiée à la région de l’Oriental.

A relever aussi, dans ce registre, l’action de développement et d’accompagnement louable déployée par la Société de Développement Saïdia (SDS) pour développer la station touristique de Saïdia Resorts qui lance régulièrement des appels à projets dans le cadre du programme « Madaëf Eco6 » pour soutenir l’entrepreneuriat et l’innovation dans des domaines comme le tourisme durable, la mobilité douce, les commerces et la restauration à Saïdia Resorts. Elle a aussi le mérite de diversifier l’offre hôtelière avec de nouveaux concepts, comme les Radisson Blu Residences ouvertes en août 2023 qui proposent des appartements et studios pour familles en formule Bed & Breakfast, en complément des hôtels en All Inclusive. Au total, les unités détenues par la SDS représentent 750 chambres et plus de 2000 lits.

De la sorte, son objectif est de faire de Saïdia Resorts une destination touristique de choix toute l’année en ciblant différents segments de visiteurs nationaux et internationaux, grâce à une offre diversifiée et des événements. Il est indéniable que le territoire ne manque pas d’atouts pour avancer d’un pas serein. D’abord, en termes de capacités en lits, la région de l’Oriental dispose de 147 établissements hôteliers et de plus de 13 700 lits, dont 60% sont situés dans la station balnéaire de Saïdia. Cette dernière offre également de nombreuses autres options d’hébergement en abondance, en particulier les séjours all-inclusive pour le tourisme de famille en plus des activités nautiques et de loisirs. D’autant plus que son excellente connexion à l’autoroute permet un accès facile et rapide. Grâce à cette infrastructure solide et diversifiée, la région orientale renforce son attractivité touristique et facilite grandement l’accès et les déplacements des visiteurs entre ses différentes attractions. D’ailleurs, la destination se distingue par un excellent réseau routier et compte trois aéroports. Elle dispose également de cinq gares ferroviaires de nouvelle génération réparties dans différents départements, facilitant grandement les déplacements et les voyages à l’intérieur et à l’extérieur de la région. Elle abrite également un grand port méditerranéen qui devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année 2024.

Juste pour rappel. La feuille de route touristique de la région de l’Oriental a identifié 9 sites touristiques pour un programme d’intervention d’un coût total de 457 millions de dirhams, visant à valoriser des sites comme Figuig, Debdou, Gafait, Ain Almu, Tafoughalt, le barrage Mohammed V, le Cap de l’eau, Boudinar, Barkine et la station thermale de Fezwan.

Cependant, des critiques soulignent que le tourisme ne bénéficie pas encore pleinement à la population locale et que l’activité touristique reste un talon d’Achille dans la région. La contribution des acteurs privés à la promotion touristique est également jugée insuffisante…

Read Previous

Park Hyatt Marrakech ouvre ses portes 

Read Next

Roadshow FNIH Connect 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *