9 décembre 2022

Casablanca, Capitale Contemporaine Mondiale en devenir

Casablanca a pu réaliser des plans de développement 2002-2012, notamment Cap 2020 adopté par le CRT Casablanca-Settat, pratiquement atteints en 2021 après plus de 10 ans de travaux pour positionner la métropole en Capitale Contemporaine Mondiale. L’interaction de plusieurs pôles de développement favorisent d’ailleurs cette ascension.
En effet, avec plus de 40% de trafic aérien au niveau national, ses nouvelles infrastructures de qualité, presque 8.3 millions d’habitants en 2030, et une ambition de leadership en matière de tourisme d’affaires, de loisirs, de shopping, de tourisme de croisières et culturel, sans omettre le capital du tourisme rural tout autour de Casablanca, l’objectif de 3 millions de nuitées, avec plus de 3 milliards de dhs de chiffre d’affaires potentiels pour 1 million de visiteurs et plus sont à portée de main de la destination.
Le défi Cap 2025 consisterait principalement à accompagner l’évolution de Casablanca Capitale Contemporaine tant au niveau national qu’international grâce aussi à toutes les dispositions urbaines, orienter l’évolution économique à travers une activité touristique régulière tout au long de l’année.
La création du véritable Palais des Congrès avec la modification d’une partie du Palais la Foire en amphithéâtre aménagé en 3000 places serait une solution très positive et transitoire dans l’objectif de parvenir à réaliser environ 150.000 nuitées congrès, au moins, pour 180 millions DH de volume d’affaires et des centaines d’emplois supplémentaires.
La reprise de l’industrie en été 2022 post covid 19 devrait permettre à Casablanca d’être en 1ère ligne en vue de créer de la croissance et tout entreprendre en Marketing territorial susceptible de générer une véritable compétitivité du secteur.
Déjà, en 2021, Casablanca, métropole urbaine mondiale, est parvenue à disposer des atouts d’une cité moderne pour recevoir les visiteurs dans une excellente qualité d’accueil et des expériences uniques en découvertes et séjours touristiques.
La ville pourrait se positionner et réaliser une véritables campagne de communication de grande ampleur vu les grands travaux réalisés depuis 2010.
Par ailleurs, grâce aux investissements réalisés en nouveaux hôtels et entreprises touristiques dans la partie urbaine et rurale avec plus d’enseignes internationales on peut dire que l’ensemble de ces indicateurs de bon aloi vont pouvoir, courant 2022, contribuer à la nouvelle dynamique Cap 2025.
La réalité des réalisations faites et celles en cours, confirme que Casablanca, Métropole Internationale au nom mythique, va bénéficier encore davantage du hub de l’aéroport Casablanca Mohammed V, des nouvelles gares ferroviaires, terrestres et maritimes avec l’excellent quai de croisières.
Le patrimoine historique devra, de son côté, s’appuyer sur de véritables budgets destinés à réhabiliter, par exemple, le centre historique, d’ailleurs une étude réalisée sous la direction de l’agence urbaine de Casablanca pourrait être déployée, entre autres dans cet objectif, dès 2022-2023.
Casablanca est aujourd’hui une véritable destination touristique globale ; le plan Cap 2025 devrait contribuer à cette position pour chaque segment tels que :

  • Tourisme d’affaires et Expositions
  • Tourisme du shopping
  • City break, Week-end
  • Tourisme de croisière
  • Tourisme médical
  • Tourisme de culture
  • Tourisme de loisirs
  • Tourisme sportif.
    A titre de rappel, Casablanca a reçu, durant 2019,1.5 millions de visiteurs pour 2.3 millions de nuitées en hébergement classé et agréé et plus de 290 visiteurs en croisière.
    Avec une estimation de 1 million de visiteurs quotidiens de citoyens résident marocains, le volume d’affaires estimé est très important : ¾ milliard dhs (hébergement pour l’ensemble de la région),
    45 millions dh TPT, 60 millions dh TLS…
    Mais les ambitions fondées de la destination sont beaucoup plus grandes. L’expérience unique et de qualité est à réinventer pour la région Casablanca-Settat, avec une volonté de tout entreprendre en matière des nouvelles technologies, formation et installation d’un label fort de qualité et sécurité sanitaire.
    La partie assistance, sécurité, service réclamation en call center multi-langue et autres éléments susceptibles d’apporter une visibilité crédible et cohérente, restent incontournable pour réussir le développement.
    Sur la base des études existantes, des projets en construction et des plans déjà approuvés par la ville et ou la région, le CRT Casablanca-Settat recommande qu’il faudrait rapidement réaliser le programme touristique Cap 2025/2026, selon 3 axes stratégiques :
  • 2022 – A court terme : réaliser la mise à niveau des infrastructures congrès et expositions grâce au palais de la foire et au centre de l’Office des Changes et, en même temps, en marketer les infrastructures. Sans oublier le Centre des Expositions Mohammed 6 d’El Jadida.
  • 2025 – A moyen terme : atteindre la position top en Afrique et aussi mondialement avec 5 millions de visiteurs et 15 millions de nuitées.
  • Afin de « libérer » les différents investissements touristiques à Casablanca et région, il faudrait instaurer de réelles dispositions de facilitation sur la base d’une série de lois er réglementations appropriées incitatives. Surtout en matière d’infrastructures hôtelières (21étages et plus), centres d’animation et autres pôles dynamiques en faveur du citoyen et du visiteur étranger.
    Le programme de développement touristique grâce aux différents organismes existants et à créer, devrait mobiliser les citoyens sur des objectifs créateurs de valeur ajoutée d’excellence et d’une réelle appartenance à cette grande ville de Casablanca la plus marocaine du Maroc, la plus contemporaine d’Afrique, mondiale et la plus mythique.
    C’est là le véritable challenge.

Read Previous

Comment restaurer la confiance voyages?

Read Next

Le Maroc abrite la 19ème édition du «Connect aviation»

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular