29 mai 2024

La FNIH invite les ARIH de Marrakech et d’Agadir à rallier les rangs

Prévue initialement à 11 heures au Grand Mogador Casablanca, l’Assemblée Générale Extraordinaire de la FNIH pour valider ses nouveaux statuts n’a débuté ses travaux qu’à 13 heures, alors que tous les membres du Conseil d’Administration étaient pile à l’heure, exceptées les ARIH de Marrakech-Safi et d’Agadir Souss-Massa. D’ailleurs, les 120 minutes qu’aura pris ce décalage a été volontairement pris pour permettre aux 2 associations de participer, au cas où elles revenaient sur leur décision de boycott.  D’autant plus que cette longue attente est justifiée, nous confie t-on, par une série de « pourparlers » entamés la veille dans la soirée avec Marrakech pour convaincre, ce qui laissait présager une lueur d’espoir.

Malgré la déception, le Président Zelmat et le Président Délégué Lahlou ont reconnu, devant l’Assemblée, que les ARIH de Marrakech et d’Agadir sont indispensables dans le travail associatif de la Fédération et qu’ils espèrent toujours les revoir à leurs côtés. Avis largement partagé justement par le Conseil d’Administration.

Juste après, les travaux de l’Assemblée ont commencé après que le quorum ait été atteint, soit 30 sur 40, sachant que 11 membres du Conseil d’Administration étaient présents et 19 représentés, avec rappel des 2 amendements qui ont été apportés dans les statuts sur les conditions d’adhésion des membres affiliés (proposée par l’ARIH Marrakech-Safi) et la durée de mandat du Président qui stipule que le Président peut être réélu pour plus de 2 mandats successifs, approuvés à l’unanimité lors de la réunion du CA du 31 octobre où les deux associations de Marrakech et d’Agadir y avaient pris part. Ces modifications de statut constituent, pour l’instant, la pomme de discorde entre la FNIH et les 2 associations régionales. Les 2 propositions d’amendement ont été soumises aux membres du CA de l’AGE qui les ont approuvés à l’unanimité. « Nous aurions souhaité que nos amis membres de Marrakech et Agadir les compter parmi nous aujourd’hui pour donner leur avis, raison pour laquelle nous avons patienté plus de 2 heures. N’empêche que nous continuerons le dialogue pour construire ensemble le tourisme au Maroc, à l’heure où l’échéance 2026 approche inéluctablement », commente Lahcen Zelmat.

Visiblement, l’AGE a fait preuve de fairplay en ne s’attardant pas trop sur les raisons ayant porté les 2 associations de faire marche arrière bien qu’elles n’aient « manifesté aucune contestation aux dits amendements lors de la réunion du 31 octobre », révèle de sa part Nidal Lahlou en prenant à témoin l’ensemble des membres présents d’ailleurs à la réunion de fin octobre.

Autre point fort de ce rendez-vous du 27 novembre, toutes les ARIH (sauf pour l’instant celles de Marrakech et d’Agadir) penchent pour une réélection de Lahcen Zelmat s’il se présentait. Les raisons, nous expliquent les présidents des associations présentes, « sont très simples : notre fédération a franchi des étapes importantes en acquis avec Zelmat depuis la déclaration de la pandémie jusqu’à ce jour en bataillant sur tous les fronts par une présence effrénée et courageuse afin de faire entendre notre voix et obtenir gain de cause. Alors pourquoi on le changerait ? L’Assemblée est souveraine de décider de son bien ».

In fine, l’espoir de voir les associations de Marrakech assises dans la même table que les autres associations régionales du Maroc porte à l’optimisme s’est fait ressentir auprès de toute l’assistance qui a lancé un « appel à la raison et au dialogue démocratique qui admet l’assertion comme la négation. Nous sommes toujours à l’écoute de nos amis de Marrakech et d’Agadir pour mener ce grand bateau à bon port », annonce le Président Délégué de la FNIH.

D’après ce que nous avons pu remarquer, les membres présents n’ont fait, dans leurs interventions respectives, preuve d’aucun grief ni manifesté de parti-pris dirigé. Tous ont été ouverts en montrant beaucoup de sincérité quand ils parlaient positivement des leurs confrères des 2 associations. Pas d’huile sur le feu ni d’enchère électorale. C’est de bonne guerre.

Tous nos espoirs de voir ce grand corps se ressouder dans la solidarité et l’intérêt général !

Read Previous

Création à Ifrane de l’Association sportive du Cricket  

Read Next

Lamia Miriam Skirej expose à Tanger, Rabat et Casablanca

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *