29 novembre 2022

Congo, Terre d’Opportunités. Maroc, Terre de Lumière

Jeudi dernier, le ministre de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé du Congo, Denis Christel Sassou Nguesso, présentait à l’hôtel Hyatt Regency Casablanca, les opportunités qu’offre l’économie congolaise aux opérateurs économiques marocains dans différents domaines, notamment dans le secteur touristique. Opportunités largement intéressantes pour le segment aventure et nature dont la destination Congo fait son porte-drapeau pouvant constituer un produit d’appel pour la clientèle marocaine.

Justement, placé sous le thème « Congo, Terre d’opportunités », ce roadshow tenu après ceux d’Abu Dhabi, Dubaï, et de Londres, a été l’occasion pour le ministre congolais d’exposer les opportunités d’investissement aux entreprises marocaines ainsi que du renforcement de la coopération Sud-Sud sur le plan continental.

Dans ce cadre, M. Denis Christel Sassou Nguesso recevait, vendredi 06 mai, M. Othman Cherif Alami, Président du Groupe Investour. Séance de travail et de partage ayant duré plus d’une demi-heure durant laquelle O. C. Alami a fait part manifesté de son Groupe dans le développement de relations bilatérales, vu l’expertise prouvée d’Investour dans plusieurs activités touristiques tant en hôtellerie (Valeria Hotels), Distribution (Atlas Voyages, N°1 au Maroc), Congrès et Mice (We Mice You), transport touristique (Atlas Rider) qu’en intelligence digitale (Franctalite).

C’était également l’occasion pour le Président d’Investour d’insister sur l’adoption par les pays d’Afrique d’une approche plus élaborée favorisant un développement plus soutenu du tourisme interafricain par la levée des barrières bureaucratiques cossues et la mise en place de stratégies régionales incitatives. Et de faire remarquer que le Maroc, de son côté, reste une destination idéale pour tous les produits d’appel séant à la clientèle africaine, en plus de l’intérêt sans cesse renouvelée du Maroc pour tous les pays africains. En fait, une main tendue à tous les pays du Continent Noire pour son développement économique interne, particulièrement dans le domaine du tourisme où il y a beaucoup à faire. Partant de là, les ambitions du Maroc pour le continent africain, et la présence de ses nombreuses sociétés à l’international, représente pour le Congo un réel potentiel économique via ses importantes structures visant à favoriser l’investissement.

De son côté, visiblement intéressé par l’exposé du Président d’Investour, le ministre congolais lui a fait part du Plan National de Développement de son pays qui représente pour les entreprises marocaines une plateforme idéale d’investissement touristique, grâce à la volonté de son gouvernement de promouvoir des financements innovants

A rappeler que le Maroc et le Congo entretiennent des relations de longue date, régies par un grand nombre de conventions bilatérales. Sur le plan économique, le Congo capte 5,1 % des exportations marocaines et constitue son 5e fournisseur en Afrique subsaharienne, incarnant ainsi la qualité d’un partenariat sud-sud exemplaire.

Pays magnifique renfermant d’énormes atouts naturels aussi insoupçonnés qu’attrayants, la RDC présente des univers divers avec un patrimoine culturel extraordinaire porté par les quelques centaines d’ethnies qui composent sa population.

Son riche écosystème présente une variété de paysages d’une beauté exceptionnelle (savanes, forêts profondes, montagnes, mangroves, fleuve et rivières), elle-même façonnée par la diversité climatique à l’œuvre au Congo. Ainsi qu’une faune unique avec de nombreuses espèces endémiques au pays dont plusieurs spécimens emblématiques parmi lesquels l’okapi, le bonobo, le gorille de montagne, le gorille de plaine, le paon congolais et jusqu’il y a peu le rhinocéros blanc. Ce formidable réservoir de faune et flore est notamment présent au sein des huit parcs nationaux et des soixante-trois réserves et domaines naturels que comptent la RDC, dont plusieurs sont inscrits à la liste des sites mondiaux en danger de l’UNESCO. La plupart de ces espaces protégés sont confrontés à de graves problèmes (braconnage, déforestation, pillage des ressources naturelles, etc.) liés aux troubles que le pays a connus ces quinze dernières années. Tout cela forme ce pays unique en bien des aspects, d’une beauté et richesse incroyables, et au potentiel, écotouristique énorme.

Read Previous

Azemmour : Une ville ancienne en attente de reconnaissance

Read Next

Le CRT Casablanca-Settat à la 29ème édition de l’ATM Dubaï

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular