9 décembre 2022

Living Planet Morocco en conclave à Ifrane 

Dans le cadre du Projet de « Renforcement de la mise en œuvre du Fonds de l’eau du Sebou pour une gestion intégrée et concertée des lacs du Moyen Atlas », Living Planet Morocco (LPM), partenaire officiel au Maroc de l’ONG environnementale internationale WWF (World Wide Fund for Nature) a organisé Jeudi et Vendredi 02 et 03 juin dernier, un atelier Régional à la ville d’Ifrane sur la restauration et la réhabilitation des zones humides du Parc National d’Ifrane.

Cet atelier régional de deux jours a été organisé au profit des membres du Comité Local de Gestion du lac Dayet Aoua (COLOG) et des acteurs régionaux concernés par la gestion et la conservation des zones humides du Moyen Atlas.

D’après Dr. Oussama Belloulid, Chef des projets Eaux douces au niveau du WWF Afrique du Nord, cet atelier vise à créer un espace de discussion et d’échange entre les partenaires et les acteurs locaux afin de développer une vision commune autour des différents scénarios possibles de restauration et de réhabilitation des zones humides tout en prenant en considération les spécificités, les rôles, les produits et les services écosystémiques qu’elles assurent.

A travers cet atelier avait-il ajouté, on a présenté les zones humides du Parc national d’Ifrane et développé avec tous les participants et participantes les défis et contraintes auxquels font face les zones humides locales. Nous avons essayé aussi de présenter un découpage proposé pour le parc national d’Ifrane en zones homogènes a-t-il précisé avant de conclure que les participants ont élaboré et discutés ensembles les différents scenarii possibles pour la restauration et la réhabilitation des zones humide pour finir par définir les différents axes principaux pour dresser un programme de restauration et de réhabilitation de ces zones humides.  

A rappeler que cet atelier autour du projet de restauration et la réhabilitation des zones humides du Parc National d’Ifrane, a pour objectif global de renforcer les capacités des différents acteurs concernés par la gestion du lac Dayet Aoua et de la biodiversité patrimoniale, et l’appui des efforts entrepris par le Fonds de l’eau du Sebou, pour une gestion durable, intégrée et concertée des zones humides du Moyen Atlas, afin de restaurer et valoriser les services écosystémiques et les valeurs écologiques, scientifiques, culturelles et socio-économiques du lac Dayet Aoua particulièrement, et des zones humides avoisinantes d’une façon générale.

Mis en œuvre en partenariat entre MAVA et le Programme de Microfinancements du Fonds pour l’Environnement Mondial du Programme des Nations Unies pour le Développement (PMF FEM / PNUD), ce projet vise à renforcer l’impact et la durabilité des projets et soutenir la mise à l’échelle des initiatives exemplaires en matière de conservation.

Mohammed Drihem 

Read Previous

Note positive sur la reprise touristique

Read Next

Un week-end dans la charmante ville d’Asilah !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular