9 février 2023

Dédicace à Fez de l’ouvrage « L’exil de Sa Majesté le Roi Mohammed V à Madagascar de 1953 à 1955 » 

hdrpl

L’ouvrage « L’exil de Sa Majesté le Roi Mohammed V à Madagascar de 1953 à 1955 » a constitué le thème d’une conférence et d’une cérémonie de dédicace organisées vendredi par « Français du Monde Fès-Meknès-Oujda » à la salle polyvalente du Groupe Scolaire Unifié  » Jean de la Fontaine à Fès qui a connu d’importants travaux d’extension et de rénovation. 

L’auteur de l’ouvrage n’est autre que M. Thierry Lambert, anthropologue, professeur des sciences de l’éducation à l’université de la Réunion, qui a déjà publié » L’exil d’Abdelkrim Al Khattabi à la Réunion 1926-1947″.

L’ouvrage, illustré de photos inédites,  récapitule une étape de l’histoire du Maroc sous le protectorat, notamment la période de l’exil du sultan Mohammed V et la famille royale en Corse et à Madagascar de 1953 à 1955. La période de l’exil dur pour la famille royale apparait dans l’historiographie du Maroc comme une étape transitoire entre le protectorat et l’indépendance. L’ouvrage traite notamment de la lutte âpre du Sultan Mohammed V et du peuple marocain pour la libération du pays du joug du colonialisme, amenant les autorités françaises à exiler le 20 août 1953, le Sultan et sa famille en Corse, puis plus longuement à Madagascar. L’ouvrage a mis en exergue les péripéties de l’exil, sur le plan personnel et sur le plan politique en mettant l’accent sur la vie quotidienne du Sultan et de sa famille, la naissance de la princesse Lalla Amina, et les contacts et échanges fructueux avec des membres de la communauté indo-musulmane de Madagascar, en dépit des surveillances des autorités françaises. L’ouvrage fait état aussi des prêches en arabe prononcés par le sultan pendant la prière solennelle du vendredi, les visites qu’il reçut du Maroc, les liens avec les autorités françaises pour mettre fin à l’exil et préparer l’indépendance.En dépit des  souffrances de cet exil forcé, le Sultan montre de grandes qualités morales et garde confiance en l’avenir, selon l’écrivain qui souligne que contrairement au souhait de la France, l’exil renforce l’image du Sultan devenu le symbole de la libération nationale auprès de tous les marocains. Avec le soutien de la résistance, c’est suite à l’exil que le Sultan accède au trône le18 novembre 1955 en devenant le roi Mohammed V, souverain du Royaume du Maroc, libre et indépendant.

K. Fattoumi

Read Previous

ABL Aviation remporte le prix « Real Asset and Infrastructure »

Read Next

Tissint révèle ses secrets

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular