4 mars 2024

Le CRTCS se réunit avec les opérateurs d’El Jadida

Dans son action ininterrompue de fédérer les acteurs touristiques autour de la cause touristique de la région Casablanca-Settat, le CRTCS entame une série d’opérations de proximité avec les provinces du territoire. A cet effet, le Président du Conseil Régional du Tourisme de Casablanca –Settat, Othman Cherif Alami, s’est rendu, le vendredi 18 mai à El Jadida, dans le cadre des ateliers de rapprochement et de redynamisation mis en place, pour rencontrer notamment les acteurs du tourisme d’El Jadida, d’Azemmour, de Sidi Bennour (qui dispose déjà d’un CPT), de Oualidia, de Settat et de Boulaouane.

Accompagné de l’assistante responsable marketing mademoiselle Keltom ainsi que des deux masters stagiaires de l’Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger (ISITT), le Président du CRTCS était attendu à l’hôtel Ibis d’El Jadida pour entamer la rencontre vers 10 heures où une cinquantaine de professionnels étaient, préalablement, invités. Cet atelier a vu la participation, également, de Mme la Déléguée du Tourisme d’El Jadida Kamilia Amanallah qui a poursuivi avec grand intérêt la stratégie de développement touristique régionale entamée par le CRTCS en corrélation avec les grandes orientations de la feuille de route 2023-2026 à travers la capitalisation du potentiel touristique de la région et la valorisation de ses niches et produits, au même niveau que la mise à profit d’une offre adaptée. Initiative d’ailleurs fortement encouragée par Mme Bouabd, Déléguée Régionale du Tourisme de la région Casablanca-Settat qui propose de coordonner rapidement des rencontres officielles par la suite.

Ce qui va en droite ligne avec les ambitions d’Othmane Cherif Alami qui pense que les différentes actions pour 2023 doivent absolument établir une nouvelle stratégie de communication collective et relations permanentes adéquates et porteuses. Certes, la bonne volonté est là de part et d’autre. A espérer, toutefois, que la dynamique enclenchée par le CRTCS puisse amener les professionnels locaux à s’unir et à parler de la même voix, s’ouvrir les uns sur les autres pour éviter le cloisonnement associatif qui ne sert en rien ni les affaires, ni l’image du produit. Cela passe logiquement par le rassemblement des morceaux dont les associations de métiers devraient faire preuve sur le terrain.

Read Previous

Voyager seul c’est découvrir le monde et se découvrir soi-même

Read Next

Comment révolutionner la communication touristique ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *