25 mai 2024

Au-delà de l’euphorie des chiffres…

Malgré toute la bonne volonté de l’administration du Tourisme et le volontarisme optimiste des professionnels, la langue de bois est malheureusement quasi-omniprésente et la complaisance toujours monnaie courante. Certes, les chiffres bombés annoncés par le ministère du Tourisme, relayés allègrement par les médias nationaux sont réjouissants mais, tout aussi certes, discréditent une réalité chiffres toute autre ne portant pas tellement à cette euphorie menée tambour battant. Tel ce marchand de sable…

En effet, quoique ce regain de vigueur soit relativement bon à prendre, les performances annoncées par le ministère du Tourisme butent quelque peu au constat réducteur enregistré durant avril qui a connu une baisse des nuitées assez conséquente: Une baisse certainement due à l’offre concurrentielle des appartements meublés et autres structures d’hébergement.

En tout, on note une baisse équivalente à -37% chez les résidents et -15% chez les TES. Alors que le cumul de janvier à fin avril, il fait ressortir -8% par rapport à l’année de référence 2019, ventilée à -9% chez les non-résidents et à -7% chez les résidents. Quand à la variation baissière des villes touristiques, elle se présente comme suit :

-Casablanca : -40%

-Rabat : -37%

-Fez : -31%

-Agadir : -26%

-Tanger : -21%

-Marrakech : -7%

Moralité : Il a été trop tôt de se réjouir des records évoqués dépourvus de rigueur statistique scientifique. A croire que la réalité des chiffres a encore échappé aux radars des statisticiens du ministère du Tourisme. Le semblant de regain d’activité n’est, en vérité, que de la poudre aux yeux et loin de faire crier victoire aux opérateurs du secteur. Au risque de nous répéter, le cumul des mois de janvier à avril 2023 demeure -8%, qu’on l’admette ou pas. Incroyable mais vrai…

Trop beau quand même de constater cette dynamique émergeante quoi qu’en dents de scie. Mais la réalité du secteur n’est pas aussi au beau fixe qu’elle ne le paraît et les éclairages officiels devraient se démarquer du tout va bien quand ça ne va pas tellement bien du tout…

Toutefois, on s’interroge, en termes de statistiques sur le taux des nuitées dans les structures d’hébergement, d’ordinaire communiquées par les délégations régionales du Tourisme, sont à l’arrêt. Zéro communication.

Qui se plaint de ne pas détenir les chiffres? L’Etat dispose de toutes les infos grâce à l’ensemble des organismes très bien organisés et surtout compétents comme la  Dgsn, la Dgi, les Cri, etc..  A blâmer aussi les CRTs qui devraient également se préoccuper d’obtenir le maximum d’informations régionales pour assurer l’aboutissement serein de la feuille de route …

Tout va bien ???

Read Previous

S. Benhammane et G. Marrache candidats à la présidence du CRT Agadir Souss-Massa

Read Next

Le CRT Casablanca-Settat lance un appel à manifestation d’intérêt « Communication»

One Comment

  • An interesting discussion is worth comment. Theres no doubt that that you ought to write more about this subject matter, it may not be a taboo matter but typically people dont speak about these subjects. To the next! All the best!!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *