24 février 2024

4,7 milliards de passagers voyageraient par avion en 2024

Selon les prévisions de l’Association du transport aérien international (IATA), l’industrie mondiale de l’aviation est sur le point de connaître une hausse significative du trafic de passagers en 2024. Avec une estimation de 4,7 milliards de passagers, cette augmentation marque un rebond par rapport aux chiffres de 2019, avant la pandémie.

L’évolution des habitudes de voyage est citée comme la principale raison de cette croissance. Selon une enquête de l’IATA, un tiers des répondants indiquent qu’ils voyagent plus qu’avant la pandémie, tandis que la moitié maintient leurs habitudes de voyage. Seulement 18 % déclarent voyager moins, suggérant un optimisme généralisé quant à la reprise du secteur.

Pour les compagnies aériennes, cette augmentation du nombre de passagers est une aubaine. L’IATA prévoit des revenus passagers atteignant 717 milliards de dollars en 2024, marquant une hausse significative par rapport aux 642 milliards de dollars en 2023. Cette croissance devrait également se traduire par des bénéfices d’exploitation de l’industrie atteignant 49,3 milliards de dollars, en hausse par rapport aux 40,7 milliards de dollars de l’année précédente.

Cependant, cette hausse du trafic de passagers pourrait présenter des défis pour les voyageurs. Avec une prévision de facteur de charge à 84,6 % en 2024 (par rapport à 82 % en 2023), les vols pourraient être plus complets que jamais. Malgré les préoccupations des passagers quant à l’espace à bord, l’IATA ne prévoit pas d’amélioration significative.

L’IATA souligne également plusieurs facteurs qui pourraient nuancer ces prévisions optimistes, tels que l’incertitude économique mondiale, des taux d’intérêt élevés et des conflits géopolitiques. Les tensions en Ukraine et au Moyen-Orient demeurent des préoccupations potentielles, bien que leur résolution pacifique puisse stimuler la demande et réduire les coûts de carburant.

En résumé, l’année 2024 s’annonce positive pour l’industrie aérienne, avec une reprise attendue du nombre de passagers. Cependant, les passagers devront probablement faire face à des vols plus complets, soulignant la nécessité pour les compagnies aériennes de naviguer avec succès entre la demande croissante et les préoccupations des voyageurs.

Read Previous

Et Ryanair l’a fait…

Read Next

Le RDTR lance son dite web institutionnel

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *