24 février 2024

2024 pour nous !

Puisse la nouvelle année 2024 soit marquée par davantage d’efforts soutenus par l’Administration du Tourisme et de l’ONMT bien partis durant 2023, année touristique difficile impactée par 3 grandes problèmes : la guerre en Ukraine, le séisme d’Al Haouz et la guerre de Gaza… Puissent aussi la CNT et le collectif professionnel parler la même voix, car c’est l’année de tous les défis, où la Feuille de Route doit prendre la bonne route sans retard dans les chantiers sont encore à l’état de chantiers de co-construction avec les Régions…

Défis qui ne relèvent pas de la seule compétence du ministère du Tourisme, de l’ONMT ou de la CNT, mais aussi de la presse spécialisée qui devrait être aussi représentative qu’elle le peut. C’est là le rôle dont s’est investie d’ailleurs Premium Travel News au fil des ans et elle n’est pas prête de s’en départir. Elle est fière d’être le « porte-voix » de la défense du tourisme marocain qui, au-delà de son caractère stratégique, est avant tout un secteur de compétition. L’information touristique a, justement, un rôle déterminant pour la promotion de la destination et du label Maroc. Tâche noble qui nous fait honneur et dont nous sommes tous attachés, quoiqu’il advienne. Nous nous réjouissons, aussi, de cette heureuse initiative du Gouvernement de reconnaître le tourisme comme secteur stratégique de l’écosystème socio-économique du pays en le dotant de feuilles de route pratiques, grosso modo saluées par la communauté professionnelle toujours accrochée à sa résilience, à l’espoir de lendemains meilleurs…

En un mot, c’est cette même communauté d’opérateurs militants de la bonne cause du secteur nous fait confiance. Nous espérons être à la mesure de sa confiance.

Nous ne manquerons pas, pour ce faire, de nous investir encore davantage pour l’accompagner, public et privé confondus, dans le vaste chantier de réalisation de la belle oeuvre touristique en devenir du Maroc, Bien sûr, il reste beaucoup à faire mais on peut dire sans rougir que le tourisme au Maroc est sur la bonne voie.  Mais si et seulement si des espaces de rencontres d’échange transparentes et collectives sont créés en ponts de dialogue entre les différents intervenants : ministère du Tourisme, ONMT, CNT, Régions, Collectivités Territoriales, Universités, bref toutes les forces vives susceptibles d’interagir en commun en citoyenneté active. Elle consiste également à accompagner les collectivités locales et les acteurs qui gravitent tout autour du secteur dans la communication et la promotion de la destination. Elle participera aussi à échanger médiatiquement sur les enjeux tendant à faire émerger des territoires touristiques compétitifs, afin de les rendre plus performants dans la gestion du développement local.

Read Previous

Casablanca se réinvente

Read Next

La startup marocaine Wanaut lève 2 millions Dhs pour révolutionner l’industrie des loisirs

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *