13 avril 2024

Il y a femmes et femmes…

Les hommages mielleux rendus à la Femme n’ont pas, cette année non plus, dérogé à la règle. Un trop-plein de compliments, souvent des glorifications proches de l’adoration ont fait la Une des médias et associations professionnels, notamment celles du tourisme. Plus généralement, des femmes leaders archi-connues, ne manquant pas il va sans dire de mérite, souvent sous les feux de la rampe avec ou sans le 8 mars. Et les autres ? Celles besogneuses dans l’ombre des projecteurs? Celles qu’on a la fâcheuse manie de qualifier de « petit personnel », duquel pourtant toute réussite de carrière des illuminées est normalement tributaire. Le capital humain féminin ne se limite pas seulement aux leaders, cadres supérieurs et moyens mais du tout féminin actif, y compris ce « petit personnel » qualificatif par trop sexiste et abaissant dont je déteste l’utilisation.

Je parle de ces femmes de ménage qui veillent à la propreté des chambres d’hôtel, à ces auxiliaires dans les cuisines qui épluchent les légumes, à ces serveuses qui se plient en quatre pour vous servir votre commande avec le sourire poli, à cette réceptionniste qui vous trouve la chambre de votre désir, à cette agent de comptoir qui arrange votre voyage, à cette mère de famille qui vous prépare votre repas chez l’habitant comme un membre de sa famille, etc, etc… Elles sont légion dans différents secteurs d’activité touristique à petit salaire qui nous rendent service dans des tâches pénibles, qui veillent à notre confort et qui nous traitent comme des nababs.

Ne méritent-elles pas l’hommage méritoire 8 mars qui leur est dû dans les médias ? Ne participent-elles pas, d’une manière ou d’une autre, à la grandeur du service touristique?

Arrêtons d’afficher toujours les mêmes têtes, au demeurant respectables, en passant sous silence ces véritables artisanes de l’industrie touristique qui ne demandent rien, seulement de la reconnaissance équitable. Ce n’est pas trop demander pour une petite lumière de projecteur…

Et c’est pour rendre justice à ces femmes de l’ombre que nous avons pris sur nous d’en illuminer, dans une prochaine édition, le profil de huit d’entre elles au parcours tout à leur honneur et à travers lesquelles plusieurs se reconnaîtront. Une initiative que nous entreprenons avec l’appui précieux d’un jury distanciel que nous remercions d’avance…

Read Previous

Ramadan au Fairmont Rabat 

Read Next

Ramadan Mubarak

One Comment

  • Bravo, vous avez tout à fait raison de les mettre aussi dans la lumière car ce sont elles qui réalisent sur le terrain ce que les autres ont imaginé, c’est leur travail , leur expérience et leur sourire qui participeront grandement au fameux « taux de retour  » ….

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *