13 avril 2024

Coulisses des grandes marques hôtelières au Maroc

Récemment, Radisson Hotels Group annonçait son ambition de parvenir à 24 enseignes battant pavillon Radisson. Bien que son parc d’unités n’est pas le fruit d’investissements proprement dit, il n’en demeure pas moins que la marque trouve ses émules et a toujours du vent en poupe au Maroc. Normal : Dans le monde de l’hôtellerie internationale au Maroc, les grandes marques comme Radisson Blu et autres suscitent souvent la préférence des voyageurs.

Autrement et sommairement, il est important de souligner que ces marques ne déploient pas nécessairement des capitaux propres dans les établissements hôteliers au Maroc et ailleurs dans le monde. En réalité, elles se concentrent principalement sur leur expertise en marketing et en gestion de marque. Par exemple, des marques comme Marriott ne gèrent pas directement les hôtels, mais confient cette tâche à des sociétés de gestion spécialisées, souvent basées dans d’autres pays.

En ce qui concerne la rentabilité et le chiffre d’affaires, les marques hôtelières internationales ne sont généralement pas directement responsables de ces aspects. Le succès financier dépend largement des décisions prises par les gestionnaires locaux et de la manière dont ils parviennent à attirer les clients, notamment grâce à des partenariats avec des tours opérateurs.

Pourtant, il existe également un aspect moins connu de l’industrie hôtelière : les entreprises marocaines qui possèdent et gèrent leurs propres hôtels. Ces sociétés, telles qu’Atlas Hospitality, OCP Hôtel, Tikida, Kenzi, Barcelo Maroc, Valeria Hôtel & Resort, Zallagh Hotel, Palaces & Traditions et d’autres, jouent un rôle essentiel dans le paysage hôtelier marocain. Elles peuvent soit gérer leurs établissements en interne, soit confier cette tâche à des gestionnaires spécialisés moyennant des contrats à long terme.

Par exemple, chez Accor Gestion, la transition vers un modèle exclusivement gestionnaire reflète une tendance plus large dans l’industrie. Toutefois, il est intéressant de noter que certaines marques hôtelières conservent des liens financiers avec leurs établissements, comme le démontre la participation continue de Riu chez Tikida ou d’Iberostar dans les hôtels d’Agadir et de Saïdia.

Quant au Ritz Carlton de Rabat, sa vente à Maghrib Hospitality Company, une coentreprise entre OCP et le fonds Hassan II, illustre l’importance des investissements stratégiques dans le secteur hôtelier marocain.

Read Previous

Le couscous marocain trône au sommet du classement des meilleurs plats africains

Read Next

Consommation : 30 produits labellisés « Élu Produit de l’Année » 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *