30 mai 2024

Retour à la normalité du transport aérien en Afrique

L’industrie aérienne en Afrique continue de montrer des signes de reprise après les perturbations massives causées par la pandémie de Covid-19. Selon les dernières données de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA), le trafic passagers des compagnies aériennes du continent a atteint 89% de son niveau pré-pandémique au cours de l’année écoulée. Cette tendance haussière, amorcée dès 2022, semble se consolider, avec des prévisions annonçant un transport de 98 millions de passagers pour l’année 2024.

L’optimisme est palpable, comme l’a souligné Abderrahmane Berthe, secrétaire général de l’AFRAA, lors de son discours à la Conférence africaine sur la maintenance, la réparation et la révision des aéronefs à Addis-Abeba. Berthe a fait remarquer que la connectivité aérienne intra-africaine a déjà retrouvé ses niveaux d’avant la crise sanitaire depuis décembre 2022, un développement crucial pour le développement économique et social du continent.

Les chiffres présentés par Berthe sont encourageants : en 2023, le trafic passagers a atteint 85 millions, soit près de 90% du niveau d’avant la pandémie. Cette dynamique positive témoigne de la résilience du secteur aérien africain et de sa capacité à s’adapter aux défis les plus complexes.

Pourtant, malgré ces progrès, des défis persistent. Berthe a souligné que les priorités pour le secteur du transport aérien en 2024 incluent l’amélioration de la durabilité, le renforcement de la sécurité, l’augmentation de la compétitivité et la consolidation de la connectivité intra-africaine. Ces objectifs reflètent la nécessité de garantir une croissance durable et équilibrée du secteur, tout en assurant la sécurité des passagers et en favorisant une concurrence saine.

Ce qui porte à dire que l’industrie aérienne en Afrique se trouve à un tournant décisif. Alors que la reprise post-pandémique s’accélère, il est essentiel que les acteurs du secteur travaillent de concert pour surmonter les défis persistants et exploiter pleinement le potentiel de croissance de l’aviation en Afrique.

Read Previous

Abdelhamid Addou révèle les ambitions de la RAM et ses défis

Read Next

Retour sur l’ATM Dubaï 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *