4 mars 2024

L’AIH Meknès El-Hajeb s’implique dans la plantation de 100 plants de cèdres

Le collectif hôtelier de Meknès El-Hajeb s’est impliqué corps et âme dans l’une des opérations écologiques foisonnantes dans la région en prenant part à une action de sensibilisation de sauvegarde de l’environnement et de plantation, en partenariat avec l’Association Ifker d’éducation à l’environnement et développement durable, le Club Atlas UNESCO de développement durable et le Parc National. En effet, les 3 partenaires se sont donnés rendez-vous le vendredi 2 février qui coïncide avec la journée internationale des Zones humides. Pour info, cette journée mondiale est consacrée à la sensibilisation du grand public quant à l’importance des zones humides pour la biodiversité et la conservation des écosystèmes naturels.

Cette année, le thème de la journée a été sous le signe de l’urgence dans l’objectif est de restaurer les zones humides dans un contexte de changement climatique et de sécheresses structurelles récurrentes. Plusieurs animations ludiques dans la forêt ayant une finalité éducative ont eu lieu dans des conditions optimales de responsabilité et de solidarité (exposés éducatifs, jeux, mises en scène théâtrales, plantation nominative de cèdres, art plastique sur valeur des paysages naturels …). Résultat : une réelle immersion dans la nature.

Les partenaires dans l’organisation de cette journée ont saisi l’occasion pour aussi mener une sensibilisation avec l’école du Sapin d’Ifrane à la protection des paysages forestiers et naturels. Il s’agit de la plantation d’une centaine de plants de cèdres dans la zone forestière de Ras El Ma, partie prenante du Parc national d’Ifrane. Cette action, symboliquement forte, a été inscrite par les professionnels du tourisme de Meknès dans la dynamique solidaire de lutte contre les derniers incendies qui ont touché la réserve de biosphère de la cédraie du Moyen Atlas.

Rappelons que l’incendie dans les zones de parcours et forestières d’Ifrane ayant sévi dès le lundi 22 août 2022, a été le vecteur d’une solidarité dans les différentes échelles territoriales (locale, provinciale, régionale, nationale et même internationale). C’est le témoignage d’une véritable appropriation collective de ce patrimoine naturel commun. En effet, malgré que les flammes aient ravagé environ 20 hectares de couvert forestier et détruit près de 600 hectares de buissons et d’espèces secondaires sur les terres de parcours, l’élan de mobilisation citoyenne a bien limité les dégâts. Les professionnels du tourisme ont été, comme par le passé, présents à côté de plusieurs institutionnels et citoyens.

A travers cette action d’éducation à l’environnement, les partenaires ont associé les jeunes générations, générations de demain, à l’effort de conservation de la nature. C’est aussi pour monter les multiples fonctions de la forêt pour la protection de la nature, le développement de l’écotourisme et des autres activités économiques (sylviculture, pastoralisme, agriculture de montagne…), l’offre des activités récréatives (sport de nature, loisirs et bien-être, ressourcement…), la préservation d’un écosystème d’activités, de métiers et de services socioculturels et touristiques dans la durabilité, etc.

(d’après communiqué de presse)

Read Previous

Global Game Jam® à Casablanca

Read Next

Top départ de la 47e édition du Trophée Hassan II et de la 26e édition de la Coupe Lalla Meryem

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *