25 mai 2024

Nidal Lahlou : A propos de la visite de Mme la ministre du Tourisme dans la région Fez-Meknès…

La visite de Mme la Ministre du Tourisme dans la région Fez-Meknès le mercredi 05 juillet et ce, dans le cadre de la série de ses rencontres nationales visant la proximité avec les professionnels pour échanger sur le feuille de route régionale du tourisme, a été accueillie avec grande satisfaction par la communauté professionnelle du territoire. Elle témoigne de l’intérêt accordé par le département du Tourisme pour cette belle destination à produits multiples, en plus de son authenticité et son ancrage historique glorieux, la diversité de ses offres nature, aventure, loisirs et tourisme rural. Déjà la feuille de route spécifique au produit fait état de niches que le ministère entend mettre en exploitation et développer en concertation avec les pouvoirs décisionnels en place et la communauté professionnelle régionale.

Tour d’horizon sur le ressenti de la visite de Mme la Ministre dans la région, ses tenants et aboutissants ainsi que les attentes des professionnels, dans l’entretien qu’a bien voulu nous accorder Nidal Lahlou, opérateur touristique, Président de l’AIH Meknès et Président Délégué de la FNIH…

Certainement, la visite de Mme la Ministre du Tourisme dans votre région est venue à point nommé pour répondre aux attentes évidentes des professionnels du territoire. Comment en évaluez-vous l’impact ?

Il faut savoir, d’abord, que cette rencontre avec Mme la Ministre était programmée depuis au moins 3 mois. Déjà, faut-il le rappeler, la feuille de route a été co-construite en étroite collaboration avec les professionnels et les différentes administrations concernées, ce qui représente en lui-même une première du genre. Un travail que j’estime important a été réalisé au niveau benchmark best practice, enquêtes, swot, analyse, projections statistiques, segmentation des produits et des marchés, business plan, business model, financement, impact sur l’emploi, chiffrage financement, communication, connectivité…. C’est pour dire que c’est la première que l’administration de tutelle et les administrations qui y sont rattachées travaillent de concert avec les professionnels. C’est d’ailleurs ce qui fait toute la force de cette feuille de route.

Etape cruciale : Il a fallu, ensuite, trouver les financements et, là aussi, le Ministère des Finances a pleinement collaboré en tant que partie prenante déterminante. Mais ce qui reste le plus important c’est qu’elle a bénéficié du soutien du chef de gouvernement…Résultat de bonne volonté : le secteur dispose aujourd’hui de sa feuille de route stratégique, son financement et d’un soutien politique sans précédent. Conséquence de quoi, nous devons en être plutôt fiers, remercier toutes les personnes, les organisations et les administrations qui y ont participe main dans la main et, plus particulièrement, madame la ministre qui, il faut le reconnaître, n’a ménagé aucun effort pour ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles ambitions au tourisme marocain.

Mais, plus concrètement, quel positionnement pour Fez-Meknès dans tout cela ?

C’est aussi, en effet, un élément important à signaler dans sa déclinaison régionale qui a été prise en compte et activée. C’est justement dans ce sens que madame la ministre a généralement tout de suite prévu d’aller à la rencontre des régions dans toutes leurs administration publiques, semi-publiques et privées, professionnels, corps élus, etc…Donc, toutes les régions du Maroc sont concernées, notamment la région Fez-Meknès.

Concernant la visite de madame la ministre dans notre région pour la présentation de la feuille de la route, il y a lieu de souligner que, dans la forme, madame la ministre et ses équipes ont visité les 2 pôles de la Région et je suis persuadé que si son calendrier le lui permettait, elle aurait sûrement visité d’autres préfectures du territoire, comme Ifrane, entre autres. Globalement, il faut reconnaître que le programme et le timing ont été respectés Rien à dire.

Quant à lui, le lieu ou s’est tenue la réunion est une illustration de la richesse des medinas de Fez et de Meknès, malheureusement trop petit pour contenir l’ensemble des invites et des journalistes.

Sur le fond, nous avons pu prendre connaissance de la feuille de route présentée par le ministère, notamment de ses objectifs, des moyens, des forces et faiblesses des actions programmées ainsi que des financements prévus. Nous avons aussi été informés du PDRT par M. le Wali et par M. Tazi qui, à son tour, était riche et argumenté avec cependant un focus sur Fez qui mériterait, toutefois, d’être complété et enrichi par une vision plutôt régionale. Cependant, j’estime que les 2 présentations étaient de grande qualité témoignant de l’intérêt accordé par l’administration au tourisme dans la région.

Concernant la discussion de la feuille de route, les professionnels ont eu l’opportunité de questionner, de commenter et d enrichir ces présentations. La parole a ete donnée à quelques professionnels qui ont fait des témoignages parfois émouvant de leurs parcours personnels, success story ou story telling. D’autres ont proposé des actions tandis que certains n’ont malheureusement pas pu prendre la parole parce que le temps était compté et la durée limitée.

Pour ma part, j’aurais voulu interpeller les intervenants sur deux sujets : Que peut réellement faire le tissu professionnel pour contribuer à l’opérationnalité et la réussite de la feuille de route et du PDRT ? Que peut-il faire pour créer des synergies entre la feuille de route et le PDRT ? Que peut-i apporter le Conseil de la Région ?

Il faut savoir avant tout que la région Fez-Meknès avait déjà sa place dans la vision 2010 comme dans la vision 2020. Malheureusement, très peu de choses ambitionnées par ces visions ont été réalisées au compte-gouttes. D’où la question suivante : Comment être rassurés des destinées de la feuille de route 2030 régionale que nous allons enfin connaître et dont les bienfaits sont grosso mode attendus depuis si longtemps ? Justement, dans ce registre, permettez-moi d’adresser mes vifs remerciements à Mme la Ministre pour avoir permis l’éclosion de la feuille de route ainsi pour sa visite dont elle nous a honoré

Donc, il faut s’attendre à un dynamisme touristique inédit puisque vous avez tant d’optimisme…

C’est une vérité mondiale : L’avenir du tourisme international est prometteur, celui du tourisme marocain aussi, de même que pour notre belle région. Tout simplement parce que l’être humain aime le voyage, la découverte et l’expérience de l’ailleurs, sachant que les voyageurs ont de plus en plus de temps pour voyager et de plus en plus de facilités de mobilité et de moyens pour le faire. A ce titre, notre région dispose d’atouts à faire valoir non négligeables, favorisés par quelques heures de vol à partir des marchés émetteurs ; Nous disposons d’une riche histoire, d’un patrimoine matériel et immatériel monumental, d’une géographie diversifiée allant de la plaine, la montagne, la forêt, la neige, lac et source jusqu’à la rencontre de l’habitant hospitalier… Autant d’opportunités pour satisfaire l’envie de découverte, d’expérience et du voyage, tout naturellement.

Pour autant, les risques existent dont, en priorité, la limitation de la mobilité et de la connectivite. Notre pays, au même titre que notre région, se doivent de travailler davantage la mobilité et l’accessibilité, sans oublier les aspects sécuritaire, sanitaire et écologique. En effet, l’optimisation de la mobilité, l’animation, la sécurité, le système de santé et la durabilité feront la différence, à côté de l’amélioration de la qualité des services offerts et de la perception de notre région par la clientèle.

Heureusement, la feuille de route en tient largement compte. Nous professionnels, nous sommes interpellés, peut-être même challengés pour profiter de tous ces atouts et ainsi répondre convenablement à tous ces impératifs. Nos associations et notre CRT sont donc appelés à plus de maturité et de professionnalisme structurel.

Votre message aux professionnels de la région ?

Certes, notre région est belle, authentique et riche à découvrir via ses nombreux atouts et ses nombreuses opportunités d’investissement. Nous comptons également d’excellents acteurs. Donc, tout ce qu’il faut pour réussir le pari du développement. Permettez-moi ici de prendre l’image forte et symbolique du foot avec cette excellente équipe marocaine, un public exceptionnel, nous montrons de belles qualités mais personne pour tirer le penalty qui nous donnerait la victoire ou alors trop de monde pour le tirer. Et finalement le penalty n’est pas tiré et il faut rejouer le match.

Je dis à mes collègues professionnels de la région : Posons les objectifs. Identifions nos avantages et nos opportunités, mais aussi les risques et défis. Croire en nos forces et adhérons tous à un projet et un avenir commun. Nos associations, nos élus, notre administration territoriale et notre CRT doivent s’activer dès maintenant pour avancer collectivement en toute synergie car le destin de tout le territoire est lié parce qu’il se complète. Peu importe qui tirera le penalty, gagnons plutôt le match en tant qu’équipe !

Read Previous

Arrière-goût de la visite de Mme la ministre du Tourisme à Fez

Read Next

Buddha-Bar ouvre à Tamouda Bay

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *